Ecoutez Radio Sputnik
    Un drone des Brigades izz al-Din al-Qassam

    Le Hamas accuse Israël d’avoir éliminé son chef de programme de drones

    © AFP 2018 MAHMUD HAMS
    International
    URL courte
    23424

    La branche armée du mouvement Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, a reconnu le meurtre en Tunisie du chef de son programme de drones et en accuse les services secrets israéliens.

    Des médias ont annoncé jeudi 15 décembre que des hommes inconnus armés de pistolets avec silencieux avaient tué par balles l'ingénieur Mohamed Zouari à la sortie de sa maison à Sfax.

    « La main sioniste lâche a tué le commandant Zouari le 15 décembre 2016 », stipule une déclaration des Brigades izz al-Din al-Qassam, branche armée du Hamas.

    Les combattants du Hamas ont communiqué que le concepteur de drones s'était joint au mouvement il y a 10 ans, « à l'instar de nombreux citoyens de pays islamiques et arabes ».

    Affrontements à Gaza
    © Sputnik . RIA Novosti. Photo: Nazar Alian
    Les Brigades izz al-Din al-Qassam ont publié sur leur site une photo de Mohamed Zouari tenant un drone qui ressemblait aux appareils utilisés par le Hamas dans sa confrontation avec Israël.

    Les autorités israéliennes n'ont pas commenté les accusations à leur adresse, et les médias israéliens ont annoncé l'élimination de Zouari se référant à des collègues étrangers.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

     

    Lire aussi:

    Israël a arrêté un des fondateurs du Hamas
    Israël pulvérise des herbicides pour détruire des cultures à Gaza
    Gaza: Israël réplique après un tir de roquette du Hamas
    Tags:
    meurtre, drone, Hamas, Mohamed Zouari, Sfax, Tunisie, Gaza, Israël
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik