Ecoutez Radio Sputnik
    Nous avons peur, mais nous continuerons (journaliste de Charlie Hebdo)

    Journalisme à haut risque: le bilan s’alourdit à 57 journalistes tués en 2016

    © Photo: REUTERS/Charles Platiau
    International
    URL courte
    1421
    S'abonner

    D’après le bilan annuel de Reporters sans frontières (RSF) pour 2016, au moins 57 journalistes ont trouvé la mort au cours de l’année qui se termine, en raison de leur profession. Avec 19 victimes en 2016 contre 9 en 2015, la Syrie est devenue le pays le plus meurtrier au monde pour les journalistes…

    Cinquante-sept journalistes ont été tués dans le monde en 2016 en raison de leur profession, principalement dans des pays en guerre, contre 67 en 2015, selon le bilan annuel de Reporters sans frontières (RSF) publié lundi.

    La Syrie est devenue un « enfer » à ce titre en 2016, avec 19 journalistes tués, suivie de l'Afghanistan (10 tués), du Mexique (9), de l'Irak (7) et du Yémen (5), selon l'ONG.

    Neuf « journalistes-citoyens » (blogueurs) et huit collaborateurs des médias ont également été assassinés cette année.

    « Cette baisse significative s'explique par le fait que de plus en plus de journalistes fuient les pays devenus trop dangereux: la Syrie, l'Irak, la Libye, mais encore le Yémen, l'Afghanistan, le Bangladesh ou le Burundi sont devenus en partie des trous noirs de l'information où l'impunité règne », explique l'ONG dans son rapport.

    La quasi-totalité des journalistes ont été tués dans leur propre pays, sauf quatre, dont un Néerlandais et un Iranien tués par des tirs en Syrie, ajoute RSF.

    Le nombre de journalistes incarcérés ou détenus dans le monde a cependant augmenté en 2016, une hausse notamment liée à la situation en Turquie, où plus de 100 journalistes et collaborateurs de médias se trouvent aujourd'hui en prison, selon un bilan de RSF paru le 13 décembre.

    Rappelons qu'une coalition d'ONG et de médias avait lancé en avril un « appel solennel » pour la création d'un poste de « protecteur des journalistes » auprès des Nations unies, qui aurait le « poids politique, la capacité d'agir rapidement, et la légitimité de coordonner les efforts des Nations unies pour la sécurité des journalistes ».

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Ces journalistes US qui demandent la permission des politiciens…
    En Ukraine, des députés veulent interdire d’entrée les journalistes russes
    Un espion ukrainien qui jouait les journalistes arrêté à Moscou
    Tags:
    journalisme, Reporters sans frontières (RSF), Libye, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik