International
URL courte
11219
S'abonner

Le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon, qui quittera son poste actuel d’ici la fin de l’année, n’exclut pas la possibilité de se lancer dans la course présidentielle en Corée du Sud. Le scrutin doit se tenir fin 2017.

L'ancien premier ministre portugais Antonio Guterres
© AFP 2020 Toshifumi Kitamura
Après dix ans passés à la tête des Nations unies, Ban Ki-moon ne compte apparemment pas terminer de sitôt sa carrière politique. Le secrétaire général de l'Onu a tout récemment laissé entendre qu'il pourrait présenter sa candidature à la présidentielle sud-coréenne, annonce l'agence Yonhap.

«  Si tout ce que j'ai appris, vu et senti pendant ces dix ans de service au poste de secrétaire général de l'Onu peut m'aider à faire avancer la République de Corée, je voudrais m'y consacrer entièrement  », a indiqué le responsable onusien, cité par l'agence.

«  Je ne m'épargnerai pas si mes connaissances contribuent à développer le pays, à améliorer le bien-être et à augmenter le revenu des citoyens  », a-t-il poursuivi.

Même si Ban Ki-moon n'a pas à ce jour officiellement annoncé son intention de briguer la présidence, la presse a depuis longtemps placé l'homme politique sur la liste des candidats potentiels.

Le Sud-Coréen Ban Ki-moon quittera son poste de secrétaire général à la fin de l'année après deux mandats, suite à quoi il envisage de revenir en Corée du sud où il a par le passé occupé le poste de ministre des Affaires étrangères.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

 

Lire aussi:

De quoi s'est entretenu Poutine avec Ban Ki-moon et Juncker?
Enfants tués au Yémen: Ban Ki-Moon recule face à Riyad
Vladimir Poutine décerne l'Ordre de l'amitié à Ban Ki-moon
Tags:
élection présidentielle, ONU, Ban Ki-moon, Corée du Sud
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook