Ecoutez Radio Sputnik
    armeé

    La course aux armements, ce n’est pas la Russie qui la déclenche

    © Sputnik . Igor Zarembo
    International
    URL courte
    Grande conférence de presse de Vladimir Poutine (2016) (17)
    12300

    La Turquie, le Royaume-Uni et les Pays-Bas connaissent une substitution des armes tactiques des États-Unis, a déclaré vendredi le président Vladimir Poutine lors de sa 12e grande conférence de presse annuelle.

    « Si bien que si quelqu'un accélère la course aux armements, ce n'est pas nous », a déclaré le président, répondant à une question d'un journaliste de la chaîne BBC.

    Et de souligner que la Russie ne se laisserait jamais entrainer dans une course aux armements pour dépenser plus de moyens qu'elle ne pourrait en allouer.

    Le président a fait remarquer que lorsque les États-Unis sont sortis d'une manière unilatérale du Traité de réduction des armes stratégiques et ont annoncé leur intention de créer un « parapluie nucléaire », la Russie s'est alors retrouvée devant deux choix.

    Le premier « est de créer un parapluie similaire », a expliqué le président. « Nous ne sommes pas sûrs qu'il faille le faire, au moins pour le moment », l'efficacité d'une telle mesure étant « douteuse », a-t-il souligné.

    La deuxième solution est la mise en place d'un système efficace capable de percer le bouclier antimissile. La Russie s'en occupe d'une « manière efficace » et a « progressé dans ce sens », a fait remarquer Vladimir Poutine, tout en soulignant que ceci étant dit la Russie honorait tous les accords internationaux, y compris le Traité START-3.

    « Ce n'est pas nous qui l'avons inventé (le bouclier antimissile, ndlr). Nous sommes contraints de répondre à ce défi », a poursuivi M. Poutine.

    La Russie et les États-Unis ont signé trois Traités de réduction des armes stratégiques offensives (START) en 1991, en 1993 et en 2010.

    En 2002, les États-Unis se sont retirés du Traité ABM de 1972, en l'absence duquel le Traité START-2 perdait tout son sens.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    Grande conférence de presse de Vladimir Poutine (2016) (17)

    Lire aussi:

    La colère de Poutine suite à l'empoisonnement à l'alcool frelaté à Irkoutsk
    Poutine: les soldats ukrainiens considérés comme des «envahisseurs» dans le Donbass
    Poutine: il n'y a pas de dopage d'État en Russie
    Poutine ordonne le déploiement d'un groupe aérien en Syrie
    Tags:
    ogives nucléaires, Traité de réduction des armes stratégiques offensives (START), armes nucléaires, Vladimir Poutine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik