International
URL courte
17892
S'abonner

Une unité de la police militaire russe a été déployée à Alep, chargée du maintien de la paix et d'assurer l'ordre dans la ville récemment libérée des groupes terroristes. Découvrez son déploiement en vidéo.

Une vidéo montrant le déploiement d'un bataillon de police militaire russe est désormais disponible.

Vendredi, le ministre russe de la Défense Serguei Choïgou a annoncé qu'afin de maintenir l'ordre dans les territoires libérés à Alep, un bataillon de police militaire y avait été introduit jeudi soir.

Le bataillon aidera à organiser et faciliter le processus du règlement politique en Syrie, selon le premier vice-président du comité du Conseil de la Fédération pour la défense et la sécurité Franz Klintsevich. Il s'agit d'une unité d'infanterie motorisée composée de 300 à 400 personnes.

Au total, environ 40 000 personnes dont des terroristes ont quitté les quartiers est d'Alep depuis le début de l'opération d'évacuation, le 15 décembre. La ville d'Alep a été libérée le 22 décembre grâce aux efforts de l'armée syrienne et de ses alliés, notamment de la Russie et de l'Iran, d'après le président syrien Bachar el-Assad.

Vendredi, le président russe Vladimir Poutine a téléphoné à Bachar el-Assad pour le féliciter pour la libération d'Alep. Ce dernier a de son côté remercié la Russie pour sa contribution dans la libération de la ville.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Éric Dénécé: Alep est libérée et non pas tombée
Poutine félicite Assad pour Alep, Assad remercie Moscou pour son aide
Poutine souligne le rôle clé des militaires russes dans la libération d'Alep
Tags:
déploiement, unités, vidéo, police, Alep, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook