International
URL courte
24321
S'abonner

Les protestations qui ont éclaté en novembre 2013 sur la place de l'Indépendance, Maïdan Nezalejnosti, à Kiev, suite au report de la signature d'un accord d'association avec l'UE par le président ukrainien de l'époque Viktor Ianoukovitch, ont vite dégénéré et emporté une centaine de vies.

Le tribunal intercommunal Dorogomilovski de Moscou a satisfait le recours en justice de l'ex-député de la Rada Suprême (parlement) de l'Ukraine, Vladimir Oleïnik, en qualifiant l'EuroMaïdan de coup d'État, annoncent les médias russes.

La cour a interrogé les anciens hauts dirigeants de l'Ukraine, dont le président ukrainien de l'époque Viktor Ianoukovitch. Dans sa déposition du 16 décembre, l'ancien chef de l'administration présidentielle ukrainienne Andreï Kliouïev a déclaré que des ressortissants des pays baltes et de la Géorgie étaient impliqués dans la mort de manifestants et de policiers lors des manifestations au centre de Kiev en hiver 2014.

« Les snipers sur la place Maïdan avaient été recrutés par certains représentants géorgiens. Il y avait aussi des tireurs d'élite provenant des pays baltes. Nous avons interpellé de tels individus l'arme à la main », a relevé M. Kliouïev.

Ce dernier s'est dit convaincu que le coup d'État en Ukraine avait été une « opération militaire bien planifiée ».

Lors des auditions débutées le 15 décembre, l'ex-parlementaire ukrainien Vladimir Oleïnik a exigé que les événements de 2014 en Ukraine soient reconnus comme étant un coup d'État. Par ailleurs, il a souligné qu'en 2013, les états d'esprit protestataires dans le pays avaient été attisés par des médias financés depuis l'étranger.

Intervenant le jour même, M. Ianoukovitch a rappelé qu'en février 2014, une tentative d'assassinat avait été entreprise contre lui, une embuscade armée ayant été déjouée sur le trajet de son convoi à la frontière entre les régions de Donetsk et de Zaporojié.

EuroMaïdan est le nom attribué aux actions de protestation qui ont éclaté le 21 novembre 2013 dans le centre de Kiev, sur la place de l'Indépendance, Maïdan Nezalejnosti, suite au report de la signature d'un accord d'association avec l'Union européenne par le président ukrainien de l'époque Viktor Ianoukovitch. Ces manifestations de pro-européennes et de nationalistes avaient vite dégénéré en affrontements violents avec la police.

Partisans de l'intégration européenne del'Ukraine.
© Sputnik . Pavel Palamarchuk

Ces troubles de novembre 2013 à février 2014 avaient fait des dizaines de morts parmi les protestataires et les policiers, ce qui s'est soldé par un changement de pouvoir et la destitution du président Viktor Ianoukovitch. L'opposition s'était alors emparée du pouvoir dans le pays.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Ukraine: la prochaine révolution sera bien plus cruelle que l'EuroMaïdan
EuroMaïdan: anatomie d'un coup d'Etat "made in USA"
En Ukraine, le nombre de refus de visas Schengen a doublé depuis Maïdan
Tags:
tireurs d'élite, morts, manifestation, police, protestations, EuroMaïdan, Andreï Kliouïev, Vladimir Oleïnik, Viktor Ianoukovitch, Al-Zara, pays baltes, Kiev, Donetsk, Géorgie, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook