Ecoutez Radio Sputnik
    crash du Tu-154

    Les curieuses excuses d’un commentateur US pour ces propos sur le crash du Tu-154

    © Sputnik . Nina Zotina
    International
    URL courte
    Crash du Tu-154 à destination de la Syrie (64)
    31376

    Le directeur exécutif du Conseil des relations américano-islamiques (Cair), Hussam Ayloush, s’est excusé pour sa réaction indigne au sujet du crash du Tu-154, sans pour autant masquer son contentement.

    Hussam Ayloush, le directeur exécutif du Cair, souvent appelé le visage et la voix de la communauté musulmane en Californie du Sud et régulièrement cité en tant qu’expert des questions politiques, des droits de l’homme et des relations interconfessionnelles, s’est excusé pour sa réaction au crash de l’avion russe.

    « Je me sens triste pour le crash de l'avion militaire russe. Le Tu-154 aurait pu porter jusqu'à 180 militaires au lieu de 92! », avait-t-il tout d’abord écrit sur Twitter. 

    Plus tard, il a fait ses excuses sur Facebook:

    « Je regrette que ma colère et mes émotions face à la situation tragique en Syrie se soient emparées de moi. Et je n'ai pas honte d'admettre mon erreur. Mon tweet était une erreur et je m'excuse sincèrement devant ceux qui en souffrent, en particulier devant les familles et les proches des innocents qui sont morts dans l'accident », a-t-il écrit sur Facebook.

    Dans le même temps, il n’a pas manqué de souligner que s’il s’excusait, c’était seulement parce qu’il avait appris la présence de civils à bord de l’avion.

    « J'ai écrit ce commentaire sur Twitter (cité ci-dessous) avant de découvrir que des civils étaient présents sur le jet militaire qui s'est écrasé sur le chemin de la Syrie. Une fois que j'ai découvert que parmi les victimes il y avait beaucoup de non-combattants, je me suis senti vraiment mal, et j’ai supprimé ce post sur Twitter », a-t-il précisé, fustigeant les actions de la Russie en Syrie. 

    Dans les commentaires sous sa publication, plusieurs internautes ont fait remarquer que même les civils qui se dirigeaient vers la Syrie pour fêter la libération d’Alep n’avaient pas le droit de vivre et « méritaient le mort la plus cruelle ».

    Un avion militaire russe Tupolev Tu-154 qui se dirigeait vers la base aérienne russe de Hmeimim, près de Lattaquié, dans le nord-ouest de la Syrie, s'est abîmé le 25 décembre 2016 en mer Noire. L'avion transportait 92 personnes dont plus de 60 membres de l’Ensemble Alexandrov et neuf journalistes de trois chaînes de télévision, ainsi que la directrice du fonds caritatif russe « Aide juste » Elizaveta Glinka, plus connue sous le nom de Docteur Liza.


    Dossier:
    Crash du Tu-154 à destination de la Syrie (64)

    Lire aussi:

    Crash de l'avion russe: les deux autres boîtes noires du Tu-154 retrouvées
    Crash du Tu-154: cinq nouveaux fragments de l’avion retrouvés
    L'opération de recherche sur le lieu du crash du Tu-154
    Crash du Tu-154: une victime identifiée
    Tu-154: trois fragments du fuselage découverts en mer Noire
    Crash du Tu-154: la Chine pleure le chœur Alexandrov
    Deux membres du chœur Alexandrov sauvés du crash du Tu-154 par leurs enfants
    Crash du Tu-154: un groupe d'opposition syrien présente ses condoléances
    Tags:
    excuses, crash d'avion, Tu-154, Hussam Ayloush, États-Unis, Sotchi, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik