International
URL courte
11116
S'abonner

À Hawaï, le premier ministre japonais Shinzo Abe et le président américain Barack Obama se sont rendus ensemble à Pearl Harbor. Mais ni l’un ni l’autre n’ont prononcé d’excuses pour l’attaque surprise nippone de 1941 ni pour le bombardement de Hiroshima en 1945.

Une rencontre jugée historique par certains a eu lieu à Hawaï. Les chefs d'État nippon et américain, Shinzo Abe et Barack Obama, ont déposé mercredi une gerbe au pied du mémorial USS Arizona, construit au-dessus de l'épave rouillée du cuirassé éponyme coulé par l'aviation japonaise le 7 décembre 1941. Plus de 2 000 personnes ont été tuées dans cette opération, qui a précipité l'entrée des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale.

Il s'agit de la première visite officielle d'un chef de gouvernement japonais sur l'ancienne base de la Marine américaine à Hawaï afin de participer à une cérémonie d'hommage aux victimes. Elle a suivi la première visite d'un leader américain à Hiroshima, victime d'un bombardement atomique américain en 1945, qui a eu lieu en mai dernier. Barack Obama avait alors rendu hommage aux victimes de ce bombardement.

Shinzo Abe a exhorté à « ne jamais répéter les horreurs de la guerre », en saluant la mémoire de « tous les hommes et les femmes courageux qui ont perdu la vie dans une guerre qui a commencé à cet endroit même », ainsi que des « innombrables victimes innocentes de cette guerre ». Cependant, pas plus que ne l'avait fait Barack Obama en mai, il n'a présenté d'excuses pour l'opération éclair effectuée le 7 décembre 1941 par quelque 400 avions de chasse japonais.

« Il s'agit d'un geste historique qui en dit long sur la force de la réconciliation, de l'union entre les peuples américain et japonais. Il rappelle que même les blessures les plus profondes peuvent céder la place à l'amitié et à une paix durable », a déclaré Barack Obama.

Cette visite a donc permis à Shinzo Abe de faire ses adieux au président américain sortant et de faire comprendre à la nouvelle administration que le Japon restait un ami fidèle de Washington.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

L'Asie doute des USA
John Kerry à Hiroshima: un hommage, mais pas d'excuses
Les USA suspendent le redéploiement de leur base au Japon
Le pass sanitaire en cause? L’institut Pasteur améliore ses pronostics pour la quatrième vague
Tags:
Pearl Harbor, visite, histoire, Barack Obama, Shinzo Abe, Japon, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook