Ecoutez Radio Sputnik
    John Kerry, secrétaire d'Etat américain

    Pour John Kerry, «Israël peut être ou un État juif, ou démocratique, mais pas les deux»

    © AFP 2019 PAUL J. RICHARDS
    International
    URL courte
    513821
    S'abonner

    «Israël peut être ou un État juif, ou démocratique, mais pas les deux», estime le secrétaire d'État US John Kerry. Mais le président élu américain Donald Trump, qui prêtera serment le 20 janvier, est d'un tout autre avis...

    Israël peut être ou un État juif, ou démocratique, mais pas les deux, a déclaré mercredi à Washington le secrétaire d'État américain John Kerry, exposant la vision de l'administration du président sortant américain Barack Obama sur le Proche-Orient.

    « La seule voie possible pour obtenir une paix juste et durable entre Israéliens et Palestiniens » est d'avoir deux États — israélien et palestinien, a estimé le secrétaire d'État, dont le mandat expire le 20 janvier prochain.

    Selon M. Kerry, la résolution adoptée le 24 décembre dernier par le Conseil de sécurité de l'Onu qui appelle Israël à cesser la colonisation des territoires palestiniens « visait à préserver la solution à deux États ». Pour la première fois depuis 1979, les États-Unis n'ont pas opposé leur veto à une résolution condamnant la colonisation israélienne, ce qui a provoqué de son fidèle allié.

    D'autre part, les États-Unis n'ont pas l'intention de reconnaître unilatéralement l'État palestinien, d'après le secrétaire d'État.

    Pour John Kerry, Palestiniens et Israéliens entravent le processus de paix au Proche-Orient.

    « Les activités terroristes et les implantations de colonies sont loin de contribuer au processus de paix », a déclaré le secrétaire d'État.

    Avant ce discours de John Kerry, le futur président Donald Trump a appelé Israël à patienter jusqu'à ce qu'il entre en fonction en janvier 2017.

    « Plus jamais! Le début de la fin était cet accord avec l'Iran. À présent, cette décision de l'Onu! Sois fort Israël, le 20 janvier approche! », a écrit Donald Trump sur Twitter.

    M. Trump avait déjà apporté son soutien à Israël. Il a clairement défini ses priorités en martelant que son arrivée au pouvoir marquerait un tournant décisif dans les relations avec l'Onu suite à l'adoption de la résolution du 24 décembre.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Colonies en territoires palestiniens, l’Onu s’attire les foudres d’Israël
    Israël va revoir ses rapports avec l'Onu après la résolution sur les colonies
    Trump voit rouge après la résolution de l’Onu sur les colonies israéliennes
    Tags:
    colonies, Donald Trump, John Kerry, Jérusalem-Est, Palestine, Proche-Orient, Israël, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik