Ecoutez Radio Sputnik
    Les Kurdes syriens pas invités aux négociations sur le règlement en Syrie

    Les Kurdes syriens pas invités aux négociations sur le règlement en Syrie

    © AP Photo / Jake Simkin
    International
    URL courte
    Situation en Syrie (hiver 2016/17) (165)
    291316

    La composition des participants aux négociations sur le règlement syrien à Astana et à la signature de l’accord sur le cessez-le-feu en Syrie suscite certaines inquiétudes auprès du Parti de l’union démocratique (PYD) des Kurdes syriens.

    Personne n'a demandé au Parti de l'union démocratique (PYD) des Kurdes syriens son opinion sur l'accord de cessez-le-feu en Syrie, entré en vigueur, a indiqué le co-président du PYD Salih Muslim dans une interview accordée à Sputnik.

    « En outre, il y a notamment les Forces démocratiques syriennes (FDS), qui font aussi la guerre et qui ne sont pas inclues dans le processus d'armistice. (…) L'accord sur le cessez-le-feu a été signé entre la Russie et la Turquie », a noté Salih Muslim, ajoutant que certaines parties prenantes du conflit étaient liées à Ankara, les autres à Moscou, tandis que les FDS ne sont unies ni à l'un ni à l'autre.

    Selon lui, le régime de cessez-le-feu en Syrie ne sera pas respecté et les objectifs affichés ne seront pas atteints car « à l'heure actuelle, des groupes tels que le Front Fatah al-Cham, Harakat Nour al-Din al-Zenki et Ahrar al-Cham (Ahrar al-Cham participera finalement à la trêve, ndlr) n'ont pas signé l'accord sur le cessez-le-feu c'est-à-dire, ne l'ont pas rejoint ».

    « L'armistice sera respecté que par des forces liées à la Turquie (…). De ce pas, il sera facile de déterminer quelle partie agit de concert avec Ankara, et qui agit autrement », a souligné l'homme politique.

    L'Armée syrienne libre (ASL), soi-disant liée à la Turquie, a exprimé son intention de rejoindre l'accord de cessez-le-feu en toute conformité avec les exigences d'Ankara, qui a signé l'accord faute de se trouver dans l'impasse, d'après l'interlocuteur de Sputnik.

    « Tout le monde en Syrie veut la trêve. (…) Mais chaque partie du conflit poursuit ses propres objectifs. De ce fait, la fin de la guerre n'est pas dans l'intérêt de certains. (…) J'estime que les hostilités seront interrompues pour un moment avant d'être reprises », a déploré Salih Muslim, précisant que l'Arabie saoudite et le Qatar suivent de près les premiers résultats du cessez-le-feu.

    Pour lui, Ankara a pour sa part trahi non pas Alep, qui ne lui appartient pas, mais l'Armée syrienne libre, l'ayant privée de son soutien.

    Le président Poutine a annoncé jeudi la signature de trois documents relatifs aux efforts de paix en Syrie.

    Le premier, entre le gouvernement et l'opposition syrienne, introduit un cessez-le-feu sur le territoire syrien à partir du 30 décembre à minuit. Sept groupes de rebelles, qui comptent au total 60 000 combattants, ont signé cet accord. Le deuxième prévoit une série de mesures destinées à contrôler le respect du cessez-le-feu. Et le troisième annonce la volonté des parties d'entamer des négociations de paix concernant le règlement de la crise syrienne. En cas de succès, l'accord de cessez-le-feu devrait constituer la base de négociations politiques entre le gouvernement syrien et l'opposition, que Moscou et Ankara veulent organiser à Astana.

    Selon le ministère russe de la Défense, les groupes ayant refusé de signer l'accord de cessez-le-feu, seront considérés comme terroristes.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Situation en Syrie (hiver 2016/17) (165)

    Lire aussi:

    Poutine, Erdogan: le cessez-le-feu en Syrie ne concerne pas Daech
    Assad à Poutine: «je suis prêt à respecter le cessez-le-feu en Syrie»
    L’opposition syrienne rejoindra le cessez-le-feu à minuit
    Tags:
    rebelles, accord, opposition, armistice, cessez-le-feu, Parti de l'Union démocratique (PYD) kurde syrien, Armée syrienne libre (ASL), Forces démocratiques syriennes (FDS), Harakat Nour al-Din, Front Fatah al-Cham (ex-Front al-Nosra), Ahrar al-Sham (Libres du Sham), Sputnik, Vladimir Poutine, Salih Muslim, Alep, Arabie Saoudite, Qatar, Syrie, Ankara, Turquie, Moscou, Russie, Astana
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik