Ecoutez Radio Sputnik
    Allemagne: il préparait un attentat pendant la Saint-Sylvestre pour «aider sa famille»

    Allemagne: il préparait un attentat pendant la Saint-Sylvestre pour «aider sa famille»

    © REUTERS / Fabrizio Bensch
    International
    URL courte
    7115

    Les forces de l’ordre fédérales annoncent avoir interpellé un Syrien soupçonné d’avoir projeté une attaque terroriste dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier sur le sol allemand.

    La police allemande a arrêté un Syrien qui aurait préparé un attentat en Allemagne pendant la Saint-Sylvestre.

    Les forces de l'ordre de la ville allemande de Sarrebruck, dans le sud-ouest du pays, ont interpellé un citoyen syrien à son domicile. Il est soupçonné d'avoir projeté un attentat durant la fête du Nouvel An, relate Der Spiegel.

    Selon le média, Hasan A., 38 ans était en contact via les réseaux sociaux avec un membre du groupe terroriste Daech issu de Raqqa.

    L'homme envisageait notamment de maquiller son véhicule en voiture de police et d'écraser une foule de gens réunis dans la rue pour fêter le Nouvel An.

    Hasan A. nie cependant toute accusation et prétend d'avoir « mis en scène » l'attentat pour gagner de l'argent. Il voulait envoyer à sa famille, restée en Syrie, 180 000 euros promis par Daech.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Merkel qualifie le terrorisme de problème N°1 de l’Allemagne
    Un mot clé pour éviter les agressions sexuelles en Allemagne
    Allemagne: 54.000 personnes évacuées à cause d'une bombe de la Seconde Guerre mondiale
    Un «souvenir» de vacances illégal pourrait coûter leur liberté à deux Français
    Tags:
    attentat, Sarrebruck, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik