International
URL courte
67449
S'abonner

Après la terreur de la nuit du Nouvel An 2016 à Cologne, cette fois-ci, c’est au tour de la ville autrichienne d’Innsbruck de prendre le relais de cette triste tradition d’agressions sexuelles, une vingtaine de femmes ayant porté plainte.

Dix-huit plaintes ont été déposées auprès de la police de la ville autrichienne d'Innsbruck, capitale du Land du Tyrol en Autriche, suite aux agressions sexuelles, commises lors du rassemblement de la Saint-Sylvestre par un groupe de jeunes hommes étrangers actuellement non identifiés contre 19 femmes de 19 à 25 ans, selon les médias autrichiens.

Le Nouvel An en Autriche. La police d'Innsbruck ouvre l'enquête sur les agressions sexuelles. Innsbruck à la place de Cologne?

« La législation en vigueur doit être durcie face aux migrants illégaux, qui doivent être expulsés, évidemment, conformément aux accords avec leurs pays d'origine. Ceux-ci doivent pour leur part les accueillir », a martelé Barbara Kappel, membre du Parti de la liberté d'Autriche (FPÖ) et élue au Parlement européen, dans une interview accordée à la chaîne de télévision RT.

Selon elle, les statistiques du ministère autrichien de l'Intérieur montrent que 90 % des migrants illégaux ne se donnent pas la peine de trouver un asile dans le pays, ce qui représente un problème important.

« C'est la première fois que cela nous arrive. Nous avons réussi à identifier que les agresseurs étaient des étrangers. L'enquête se poursuit », a déclaré de son côté le juge d'instruction principal Ernst Kranebitter au quotidien local Tiroler Tageszeitung.

Selon lui, les migrants présumés dansaient autour des victimes, ensuite ils leur ont saisi la poitrine ou leur ont mis les mains entre les jambes. Des vidéos amateurs, filmées au milieu de cette foule de 25 000 personnes, sont de mauvaise qualité et ne permettent pas d'identifier les agresseurs.
Ernst Kranebitter a également affirmé que l'opération de recherche concerne cinq ou six ressortissants de l'Asie centrale, de l'Asie du Sud ou du Maghreb.

​Cette histoire a suscité une réaction rapide de la part des médias locaux et mainstream, ainsi que des internautes, qui se sont d'ailleurs limités à partager l'actualité elle-même ou à la comparer avec la nuit de terreur à Cologne il y a un an.

Tous les criminels ont un faciès du Sud et moins de 30 ans. Plus de questions.

Ça ne changera pas sous ce gouvernement! Ça changera, peut-être, si cela arrive aux proches de ces dirigeants.

Cependant, Martin Kirchler, le chef de la police locale, s'est félicité des mesures efficaces sans précédent lors des festivités du réveillon, ajoutant que tous les malfaiteurs seront interpellés. Par contre, malgré le nombre de policiers porté à 90 personnes pour protéger les gens le 31 décembre, Martin Kirchler a évoqué  la nécessité de mesures de sécurité supplémentaires dans le futur.

Les agressions sexuelles survenues à Innsbruck s'ajoutent aux tristes images des incidents précédents, survenus lors de la nuit de la Saint-Sylvestre 2015 en Allemagne. En tout, plus de 1 200 femmes avaient été victimes d'agressions sexuelles à Cologne, à Hambourg, à Stuttgart, à Düsseldorf, à Weil am Rhein et à Francfort-sur-le-Main.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Cologne embauche des migrants-agents de sécurité qui désertent leurs postes
Un mot clé pour éviter les agressions sexuelles en Allemagne
Décuplement des forces de police à Cologne un an après la vague d'agressions sexuelles
Tags:
plainte, police, agressions sexuelles, migrants, réveillon, Parlement européen, Parti de la liberté d'Autriche (Freiheitliche Partei Österreichs, FPÖ), chaîne de télévision russe RT, Tiroler Tageszeitung, Barbara Kappel, Ernst Kranebitter, Martin Kirchler, Weil am Rhein, Francfort-sur-le-Main, Cologne, Asie, Asie centrale, Maghreb, Tyrol, Innsbruck, Autriche
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook