Ecoutez Radio Sputnik
    Hacker

    Le rapport du renseignement US sur l’«ingérence russe» fait pschitt

    © Fotolia / Artur Marciniec
    International
    URL courte
    49871
    S'abonner

    Dans son rapport préparé pour Barack Obama sur les prétendues cyberattaques russes, le renseignement américain ne fournit aucune preuve du fait que la Russie aurait cherché à soutenir Donald Trump dans la course électorale. Le document n’annonce strictement rien de nouveau, selon le Washington Post.

    Le rapport des services secrets américains sur la prétendue ingérence russe dans la campagne électorale aux États-Unis ne contient aucune sensation, lit-on dans les pages du Washington Post citant des sources proches du dossier.

    Le document secret de plus de 50 pages a été rédigé à la demande du président américain sortant Barack Obama et lui a été présenté jeudi. Une version plus courte et non secrète sera publiée au début de la semaine prochaine, a annoncé jeudi au Congrès le directeur du renseignement national James Clapper.

    « Les officiels américains indiquent qu'il n'y a aucune sensation dans ces révélations, même dans le rapport secret », écrit le Washington Post.

    Certaines estimations des services secrets américains citées par le journal témoignent d'une interprétation assez farfelue des données du renseignement. Par exemple, les agents affirment avoir intercepté des communications de « fonctionnaires russes de haut rang » qui se réjouissaient, en privé, de l'élection de Donald Trump. Ces courriels auraient « aidé la communauté de renseignement américaine à conclure que les efforts de Moscou ont, du moins partiellement, cherché à aider Trump à gagner la Maison Blanche », poursuit le quotidien.

    D'ailleurs, les sources du WP concèdent que l'élection de Trump a été une surprise pour les fonctionnaires russes comme pour le reste du monde. « Les courriels piratés ont montré que la classe politique russe s'attendait à l'élection de Hillary Clinton », avoue le journal.

    Le renseignement ne fournit aucune preuve du fait que la Russie aurait cherché à soutenir Donald Trump au cours de la campagne électorale.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    «Cyberattaques russes»: Washington n’a-t-il pas encore pu «monter un dossier»?
    L’outil des «hackers russes» présenté par les USA est un logiciel ukrainien tout public
    Le Congrès empêchera Trump de lever les sanctions antirusses, selon un député
    Paranoïa antirusse: Trump rencontrera le renseignement américain
    Tags:
    cyberattaque, renseignement, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik