Ecoutez Radio Sputnik
    instagram

    Quand le gouvernement brésilien ouvre au monde tous ses mots de passe

    © Photo. pixabay
    International
    URL courte
    2100

    Les mots de passe de l’administration brésilienne, publiés par erreur sur Internet, ont été tournés en dérision par de nombreux internautes opposés à la politique du président Temer.

    Les internautes brésiliens qui s'opposent à l'administration du président Michel Temer, ont inondé les réseaux sociaux de blagues et de commentaires tournant en dérision les mots de passe de tous les réseaux sociaux utilisés par l'administration présidentielle et qui ont été par hasard rendus publics.

    Le site du gouvernement brésilien, Portal Brasil, a publié sur Twitter une info sur la présence de la Garde nationale dans l'État du Rio Grande do Norte. Un lien accompagnant cette info menait vers un fichier Google Drive contenant les mots de passe de toutes les pages de l'administration présidentielle sur les réseaux sociaux.

    mots de passe
    © Photo. capture d`écran
    mots de passe

    C'est le mot de masse « planaltodotemer2016 » qui a suscité le plus de critiques et de blagues. Le palais du Planalto est le siège officiel de la présidence de la République. À côté du mot de passe, on trouvait une inscription appelant à ne jamais le modifier.

    Les blagues des internautes n'ont cessé depuis d'inonder la Toile.

    ​« Le mot de passe était "planaltodotemer2016"
    Le palais DE Temer.
    Temer serait ainsi un usurpateur qui a usurpé même le palais ! Il s'en est accaparé. Il l'a pris. »

    Le mot de passe de l'administration sur Twitter a également été tourné en dérision.

    ​« Le mot de passe sur Twitter était "4c3ss4rpl4n4alt0".
    Vous voyez, honnêtement, il n'y a aucune façon de protéger. »

    ​« Même leur mot de passe est putschiste : "PlanaltodoTemer2016". Cela ressemble à un enfant qui vole une balle et qui dit : "C'est ma balle." Le palais est volé, misérable putschiste !»

    Les internautes ont aussi proposé au président d'utiliser de nouveaux mots de passe comme « À bas Temer !» et « Temer l'usurpateur ».

    Selon le service de presse du président, la publication des mots de passe était une erreur commise par un employé de la firme engagée par le gouvernement pour travailler sur les réseaux sociaux. À l'heure actuelle, les mots de passe seraient déjà modifiés. Le gouvernement fera en sorte de ne plus jamais répéter cette erreur. L'employé a été suspendu de ses fonctions.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Le président par intérim du Brésil Michel Temer prête serment
    Le Sénat brésilien vote pour la destitution de la présidente Rousseff
    Dilma Rousseff parmi les femmes les plus influentes: le Brésil interloqué
    Tags:
    blagues, Internet, sécurité, Michel Temer, Brésil
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik