International
URL courte
30471
S'abonner

L’invincibilité de l’armée américaine est une image que tout adversaire « audacieux et intelligent » doit être en capacité de démythifier.

Les États-Unis pourraient perdre leur réputation d'invincibilité du fait de divers couacs récemment observés, a prévenu le journaliste Pascal-Emmanuel Gobry dans son article pour le magazine américain The Week.

D'après lui, les États-Unis construisent beaucoup trop de porte-avions sans se soucier du fait que les méthodes n'ont pas changé depuis les années 1950, alors que les technologies modernes se développent très rapidement.

« Jusqu'à récemment l'avantage des États-Unis dans le domaine de la construction de porte-avions signifiait que toute tentative de la Chine d'envahir Taïwan aurait été pure folie. Aujourd'hui, cette démarche constituerait plutôt une sorte d'invitation ! Ses missiles balistiques lourds sont capables de faire couler la moitié de la flotte américaine avant que celle-ci ne s'approche de l'île concernée », a souligné l'auteur de l'article.

Ce n'est pas tout. La Russie et la Chine sont en train de refaire leur retard sur les États-Unis, qui perdent petit-à-petit leur leadership des années 1990 dans la course à la création des chasseurs furtifs dernier cri.

De plus, les stratèges américains ont échoué à réaliser le concept de la soi-disant guerre réseau-centrée. Ce type de stratégie prévoit que tous les détachements soient liés à l'aide de réseaux, ce qui permet aux commandants et aux troupes de s'orienter plus rapidement dans une situation donnée. Ce système s'est montré également inefficace lors de la guerre en Irak dans les années 2000.

« Peut-on s'attendait-on à tous ces problèmes. Ou alors cela montre le penchant de Washington pour la signature en temps de paix des contrats exorbitants dans le domaine des technologies de pointe qui ne fonctionnent pas », se demande l'auteur.

Pour lui, s'il a raison sur un des points cités, cela signifie que les forces armées des États-Unis s'avèrent vulnérables face à une menace destructrice.

« Et si moi je le sais, Moscou et Pékin le savent aussi », a conclu Pascal-Emmanuel Gobry.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

La modernisation des bombes nucléaires B61 coûtera aux USA près de 10 mds USD
Les militaires américains vident leur sac à propos de Barack Obama
Le Pentagone passe aux «munitions écolos»
Le Drian assure sans plaisanter envisager une frappe nucléaire russe sur l’Europe
Tags:
réseau, missiles balistiques, porte-avions, chasseur, flotte, The Week, Pascal-Emmanuel Gobry, Taïwan, Washington, Pékin, Moscou, Chine, Irak, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook