Ecoutez Radio Sputnik
    Ottawa a refusé la proposition de Moscou de lever les sanctions antirusses

    Ottawa a refusé la proposition de Moscou de lever les sanctions antirusses

    © REUTERS / Chris Wattie
    International
    URL courte
    38348

    Bien que le Canada de Justin Trudeau soit perçu par beaucoup comme étant un pays ouvert, Chrystia Freeland, responsable du commerce extérieur au sein du gouvernement canadien, refuse toujours de visiter Moscou.

    La ministre canadienne du Commerce international, Chrystia Freeland, a rejeté l'invitation de visiter la Russie en échange de la levée des sanctions antirusses, selon les médias locaux.

    « Chrystia Freeland a fermement décliné une proposition de lever l'interdiction d'entrer en Russie à son égard en contrepartie de la levée des sanctions économiques contre Moscou », a annoncé le quotidien canadien The Globe and Mail.

    Selon le ministère russe des Affaires étrangères, Mme Freeland pourrait bien être exclue de la liste des personnes sous sanctions en vertu du principe de réciprocité.

    « Elle a été inscrite sur la liste des personnes sanctionnées à titre de réciprocité après que le Canada a introduit les restrictions contre les personnes officielles russes », a indiqué un représentant de la diplomatie russe à RIA Novosti.

    D'après la source, cette mesure n'empêchera pas ses homologues russes de la contacter en ligne.

    En octobre 2016, la ministre canadienne n'avait pas caché son désarroi suite à l'échec de l'accord de libre-échange Ceta (Accord économique et commercial global, AECG ou Ceta) entre le Canada et l'Union européenne, qui avait capoté à cause du véto de la Wallonie (région de Belgique).

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    La Wallonie met son veto à la signature par la Belgique de l'accord de libre échange Ceta
    Le déplacement de Justin Trudeau à Bruxelles commence par un faux départ
    L’État canadien devant la justice pour avoir vendu des armes à l’Arabie Saoudite
    Tags:
    commerce, CETA/AECG, levée des sanctions, interdiction, sanctions antirusses, Union européenne (UE), The Globe and Mail, RIA Novosti, Justin Trudeau, Chrystia Freeland, Belgique, Wallonie, Ottawa, Moscou, Russie, Canada
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik