International
URL courte
25481
S'abonner

L’authenticité du fameux rapport visant à entacher la réputation de Donald Trump est de plus mise à mal dans la foulée d’une enquête minutieuse menée actuellement par le FBI.

Le FBI n'a pas réussi à confirmer l'authenticité des « détails cruciaux » du rapport publié par le site Buzzfeed, selon lequel des « agents russes » auraient collecté des informations compromettantes contre le président élu Donald Trump, relate la chaîne CNN.

« Le FBI est en train d'examiner l'authenticité et la véracité de ces allégations, fondées principalement sur des informations en provenance de sources russes. À ce jour, le FBI n'a pas confirmé l'authenticité de plusieurs détails importants du rapport (contre Donald Trump, ndlr) », poursuit la chaîne, citant des fonctionnaires américains anonymes.

Rappelons que le Wall Street Journal a récemment révélé que l'auteur du rapport publié sur le site Buzzfeed et contenant des informations non vérifiées sur Donald Trump n'était nul autre que Christopher Steele, un Britannique de 52 ans, ancien agent des services de renseignement du Royaume-Uni.

Plus tôt, la chaîne CNN avait déclaré, citant des responsables américains anonymes, que les agences de renseignement américaines avaient informé le président Barack Obama ainsi que Donald Trump du fait que certains « agents russes » avaient en leur possession des informations compromettantes concernant ce dernier.

Le Kremlin a déclaré que la Russie ne recueillait aucune information compromettante sur quiconque, et qu'elle ne travaillait que dans l'intérêt de la paix et de la sécurité mondiale. Barack Obama transmettra ses pouvoirs au président élu américain Donald Trump lors de la cérémonie d'investiture qui aura lieu le 20 janvier à Washington près du Capitole, siège du Congrès américain.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Trump dévoile la véritable cause du piratage des Démocrates
Les Américains veulent que Trump supprime son compte Twitter
Trump: «Pas de bouton de redémarrage avec la Russie. Soit on s’entend, soit pas»
Un premier Français meurt du coronavirus à Paris
Tags:
rapport, FBI, Donald Trump, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook