International
URL courte
3020
S'abonner

Des techniciens syriens, partis pour les territoires occupés par les terroristes afin d'y établir l'approvisionnement en eau potable à Damas, auraient été pris pour cible par des tirs près des usines de traitement.

Les techniciens syriens, enfin autorisés à entrer dans les zones occupées par les terroristes du Front Fatah al-Cham pour restaurer le système d'approvisionnement en eau potable de la capitale syrienne, en panne depuis trois semaines déjà, auraient essuyé des tirs aux alentours des usines de traitement d'Ain al-Fija.

​Le 13 janvier, les employés du gouvernement syrien sont entrés dans une banlieue de Damas pour rétablir l'alimentation en eau potable de la ville.

Le gouverneur de la région de Damas avait également déclaré que l'alimentation en eau de Damas serait très bientôt rétablie grâce aux activités des techniciens.

En Syrie, l’eau est une arme
© AP Photo / Wadi Barada
Depuis le 22 décembre, près de 5,5 millions d'habitants de Damas étaient touchés par un manque d'eau potable suite aux attaques terroristes dans la région de Wadi Barada, à 15 kilomètres de la capitale syrienne.

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'eau est bien utilisée comme une arme dans le conflit syrien.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Eau contre amnistie: en Syrie, des extrémistes ouvrent l’accès à une station de pompage
La «bataille de l’eau» fait rage dans la banlieue de Damas
La Syrie souffre du manque d’eau
Tags:
techniciens, eau potable, ravitaillement, capitale, tirs, terrorisme, Wadi Barada, Damas, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook