International
URL courte
103380
S'abonner

Alléguant une menace «inhabituelle et extraordinaire», le président sortant américain Barack Obama a prolongé les sanctions contre la Russie jusqu’en mars 2018.

Barack Obama a prolongé les sanctions contre la Russie jusqu'au mois de mars 2018. Selon le président sortant, «  les actions et la politique de la Russie continuent de représenter une menace inhabituelle et extraordinaire pour la sécurité nationale et la politique étrangère des États-Unis.  »

«  C'est pourquoi j'ai ordonné de maintenir les sanctions en conformité avec le décret 13660 concernant l'Ukraine  », a-t-il déclaré vendredi.

Ainsi, les sanctions contre la Russie sont prorogées jusqu'en mars 2018. Le décret 13660 a été publié le 6 mars 2014.

Rappelons que le régime des sanctions antirusses puise ses racines dans le rattachement de la Crimée et de Sébastopol à la Russie, suite à un referendum qui s'est tenu en mars 2014. 96,77  % des Criméens et 95,6  % des habitants de la ville de Sébastopol (ville criméenne avec un statut particulier) ont voté pour le rattachement à la Russie. La péninsule avait été «  offerte  » à l'Ukraine par Nikita Khrouchtchev en 1954.

Aujourd'hui, l'Ukraine continue de considérer ce territoire comme le sien. La majorité des pays occidentaux soutiennent la position de Kiev et ont introduit des sanctions antirusses en 2014.

Fin décembre, l'Union européenne a prorogé ses sanctions économiques prises en juillet 2014 contre la Russie jusqu'au 31 juillet 2017, «  après avoir évalué la mise en œuvre des accords de Minsk  », a rappelé le Conseil de l'UE.

Moscou a maintes fois insisté sur l'absence de tout lien entre les sanctions et l'application des accords de Minsk dont la responsabilité incombe à l'Ukraine, la Russie n'étant pas partie au conflit intérieur ukrainien.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

L'UE va prolonger de 6 mois les sanctions contre la Russie
Les alliés des USA empêchent Obama de frapper une dernière fois la Russie
Sanctions antirusses: l’Italie propose ses services de médiateur
Ce qu’il en coûte de voler des montres au roi du Maroc
Tags:
accords de Minsk, sanctions, Barack Obama, Ukraine, Russie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik