International
URL courte
Conférence de presse du chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov (2017) (6)
4200
S'abonner

Au lieu de lutter contre les menaces réelles telles que le terrorisme, l’Otan s’évertue à contrer une menace russe imaginaire. La preuve que quelque chose ne tourne pas rond du côté de l’Alliance, estime le chef de la diplomatie russe.

Selon le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, le déploiement des troupes de l’Otan près des frontières russes est une « mauvaise idée », qui montre que le renseignement de l’Alliance fonctionne mal.

« Concernant les troupes otaniennes, tout cela est une mauvaise idée. Si l’Otan ne voit pas où déployer ses troupes outre les frontières russes, c’est triste, cela signifie que leur renseignement fonctionne mal », a indiqué le ministre.

Des haut fonctionnaires russes et des responsables et experts occidentaux ont à maintes reprises répété que le renseignement de l’Otan s’était engagé sur une mauvaise voie en misant sur la « menace russe ». Alors que l’Europe a cruellement besoin de faire face au terrorisme, les services spéciaux luttent contre un fléau imaginaire.

Et ce alors que des attentats terroristes se succèdent en Europe et aux Etats-Unis…

Comme l’a déclaré lundi le président élu des Etats-Unis Donald Trump, «l’Otan est une organisation obsolète car elle ne se soucie pas de terrorisme».

Concernant la question de la coopération entre la Russie et l’Alliance, le chef de la diplomatie russe a ajouté que la Russie était prête à coopérer avec les Etats-Unis, l’Union européenne et l’Otan dans une ambiance de respect mutuel et sans que ces derniers tentent de lui importer leurs valeurs.

« C’est notre position dans le relations avec les partenaires dans le monde entier. Nous sommes prêts à suivre ce même principe d’égalité et de respect mutuel en construisant nos relations avec les USA, l’UE et l’Otan, sans aucune exportation de valeurs, sans tentatives de nous imposer quelques valeurs que ce soit », a-t-il souligné.

Pendant l’été 2016, quatre bataillons de l’Otan ont été déployés tout près des frontières russes dans quatre pays (Lituanie, Lettonie Estonie et Pologne). Le nombre cumulé des soldats déployés atteint environ 4 000. En outre, l’Alliance mène régulièrement des exercices près des frontières russes en mer, au sol et dans les airs.

Avant de déployer ses troupes, le commandement américain de l’Otan a déclaré qu’une rotation des militaires serait effectuée, ce qui permettrait à l’Alliance de respecter l’Acte Fondateur sur les Relations, la Coopération et la Sécurité Mutuelles entre l'Otan et la Fédération de Russie signé à Paris en 1997. Selon ce document, l’Otan doit s’abstenir de déployer des effectifs considérables près des frontières russes.

Néanmoins, selon les militaires américains, ces bataillons seront déployés aux frontières russes de façon permanente.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Dossier:
Conférence de presse du chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov (2017) (6)

Lire aussi:

Pression de l’Otan sur les frontières russes, un danger selon Moscou
Obsolète, l’Otan ? Berlin pas d’accord avec Trump
Bruits de bottes à l’Est: des Européens disent non à l’Otan
Ankara à Washington: «Incirlik n'est pas une base de l'Otan»
Tags:
menaces, terrorisme, renseignement, ministère russe des Affaires étrangères, OTAN, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook