International
URL courte
34681
S'abonner

Marine Le Pen, chef de file du Front national et candidate à la présidence de la France, a réaffirmé son intention de reconnaître l’intégration de la Crimée à la Russie, provoquant les cris d’orfraie du ministère ukrainien des Affaires étrangères.

Dans une interview accordée au journal russe Izvestia, la présidente du FN Marine Le Pen a promis de reconnaître la Crimée en tant que partie de la Russie en cas de victoire lors des élections.

Selon elle, le référendum tenu en 2014 a montré la volonté du peuple de la péninsule à adhérer à la Russie. L'adhésion de la Crimée était une question administrative héritée de l'époque soviétique, ce territoire n'ayant jamais été ukrainien, a-t-elle déclaré confié au journal.

La femme politique a déploré le refus de la communauté internationale et de l'Onu de reconnaître la volonté du peuple criméen.

Mme Le Pen a en outre promis qu'elle exigerait la levée des sanctions contre la Russie en cas d'accession à l'Elysée.

Ces déclarations de la candidate à la présidence française n'ont pas manqué de déclencher la colère l'Ukraine.

« Les déclarations de ce genre sont nulles et non avenues tant du point de vue historique que juridique », lit-on sur le site Web du ministère ukrainien.

Toutefois, pour le politologue russe Pavel Timofeïev, les déclarations de Mme Le Pen étaient en priorité destinées au public russe et français.

« Marine Le Pen est la dirigeante du Front national, parti d'opposition qui rassemble des personnes insatisfaites de l'intégration européenne, de l'américanisation, etc. Et ces gens cherchent des points d'appui moraux dans les valeurs traditionnelles de la vieille Europe, qui n'existe plus. À cet égard, la Russie moderne leur semble une référence importante », a-t-il déclaré dans une interview à Sputnik.

Selon lui, de plus en plus d'hommes politiques européens ont recours à la « carte russe ».

« François Fillon se prononce également en faveur de l'établissement de relations avec la Russie. Nous voyons qu'il y a des gens en Europe qui sont prêts à coopérer et à travailler de manière constructive avec la Russie », a déclaré M. Timofeïev, exprimant toutefois ses doutes quant à la victoire éventuelle de Marine Le Pen en 2017.

La Crimée a été rattachée à la Russie après le coup d'État perpétré en Ukraine en février 2014, et suite à un référendum organisé dans cette république. Le rattachement n'a jamais été reconnu par l'Europe et les États-Unis.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Après la Crimée russe, Zaporojié? Une gaffe géo au championnat de handball en France
L'Ukraine mènera de nouveaux tirs de missiles près de la Crimée
À Moscou, le conseiller de Trump parle affaires et reconnaissance de la Crimée
Départ de sept nouveaux députés de LREM à l'Assemblée pour rejoindre un 10e groupe
Tags:
adhésion, Marine Le Pen, Crimée, France, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook