Ecoutez Radio Sputnik
    Marine Le Pen

    Le Pen: l’élection de Trump, nouvelle claque pour l’Europe après le Brexit

    © Flickr/ Global Panorama/Rémi Noyon
    International
    URL courte
    Brexit (2017) (37)
    341831594

    L’arrivée de Donald Trump au pouvoir aux États-Unis et le Brexit ont tous deux porté un coup à l’Union européenne qui finira par éclater, d’après Marine Le Pen, présidente du Front national.

    L'investiture de Donald Trump à la présidence américaine porte un nouveau coup à l'Europe après le Brexit, a déclaré Marine Le Pen, présidente du Front national et candidate à la présidentielle française, lors de la conférence Liberté pour l'Europe à Coblence, en Allemagne.

    Le second coup sur la vieille Europe ne s'est pas fait attendre: Donald Trump a été élu à la présidence des États-Unis, a martelé Marine Le Pen, qui en a profité pour faire allusion à sa victoire éventuelle à la présidentielle française en 2017.

    De plus, la candidate du Front national est sûre que les pays et les peuples européens sont soumis à une tyrannie.

    « Les Allemands, les Italiens, les Espagnols et tous les autres peuples européens sont soumis à la tyrannie. La tyrannie, c'est aussi la guerre d'information. Il faut à tout prix empêcher les gens de communiquer », a expliqué Marine Le Pen, dont nous retraduisons ici les propos du russe.

    Elle a déploré le fait que la France mente sur l'Allemagne, l'Allemagne mente à propos du Royaume-Uni, etc., avant d'ajouter qu'elle avait l'intention de changer cette situation.

    La présidente du Front national estime que l'UE éclatera quand les peuples d'Europe comprendront finalement qu'ils ne sont pas si différents et qu'ils partagent des intérêts communs.

    « 2016 a été l'année où le monde anglo-saxon s'est réveillé. 2017 sera, j'en suis sûre, l'année du réveil des peuples de l'Europe continentale », a-t-elle poursuivi.

    En parlant de l'Europe, la présidente du Front national a mentionné que les pays-membres de la zone euro, s'ils le souhaitaient, devraient avoir la possibilité de la quitter de façon volontaire et qu'il fallait respecter ce choix souverain.

    Marine Le Pen a retrouvé des dirigeants de partis d'extrême droite et populistes européens à Coblence pour tenter d'afficher un front uni avant plusieurs scrutins cruciaux. La candidate a exprimé son opinion sur l'organisation de l'Union européenne et a présenté les mesures de son programme électoral.

    « La migration n'est pas le seul problème de l'UE. Il y a un défi considérable, lié à la monnaie, qui fait que les 19 pays de la zone euro mènent la même politique économique », estime-t-elle.

    Marine le Pen a aussi évoqué qu'il y avait des pays qui tiraient profit de leur participation à la zone euro. Ce n'est, selon ses dires, pas le cas de la France, dont l'économie pâtit de la monnaie unique: « Imposer la monnaie unique — c'est commettre des actes de violences contre l'Europe ».

    La conférence Liberté pour l'Europe, réunit le 21 janvier à Coblence les Allemands de l'Alternative pour l'Allemagne (AfD), les Néerlandais du Parti pour la liberté (PVV), les Autrichiens du Parti de la liberté (FPÖ) et la Ligue du Nord italienne, partenaires au sein du groupe Europe des Nations et des Libertés au Parlement européen. La réunion de Coblence, présentée par ses organisateurs comme un « contre-sommet » européen, est l'occasion pour ces partis de mettre en avant les thèmes qui les rapprochent.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

     

     

    Dossier:
    Brexit (2017) (37)

    Lire aussi:

    «Format Normandie»: Le Pen fustige l’absence diplomatique de Hollande
    Fillon mieux que Le Pen pour les eurosceptiques allemands
    Juncker «portera le deuil» si Marine Le Pen devient présidente
    Tags:
    programme, populisme, migration, conférence, Français, présidentielle, candidature, américain, présidence, investiture, Brexit, Union européenne (UE), Ligue du Nord (parti italien), Parti de la liberté d'Autriche (Freiheitliche Partei Österreichs, FPÖ), Parti pour la liberté (PVV), Alternative pour l'Allemagne (AfD, parti populiste allemand), Front national (FN), Donald Trump, Marine Le Pen, Europe, Coblence, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Tous les commentaires

    • avatar
      michel.louis.loncin
      Et MERDIAS et journalopes ne s'en remettent pas !!! A preuve (entre autre exemples) : l'émission "C dans l'air" d'aujourd'hui ...
    • frontovik73
      Les morpions européens ne lâcherons pas prise comme ça , les places sont trop bonnes !
    • USA Boy
      Quand Sputniknews commence à faire la campagne de Marine Le Pen. Déguelasse....
    • avatar
      Sans dents
      La fifille Le Pen prend beaucoup de risque en se réclamant de Trump et du Brexit: ces deux aventures ultralibérales en faveur des plus riches contre les plus pauvres va rapidement générer de la révolte voir une révolution prolétarienne telle que l'avait prévu Marx dans le 2 pays les plus développés à la fin du 19e siècle.
      Le FN sera alors (dans 3 mois) dévoilé démasqué pour ce qu'il est un parti ultralibéral au service exclusif des gros milliardaires mafieux et du grand capital mondialisé, comme Trump, comme Valls et tous les candidats de la primaire du PS, comme Fillon, comme Macron.
      ET là son électorat va s'effondrer en avril donc avant le premier tour...
    • avatar
      Veritas
      un flot de propagande mondialiste se deverse sur la France !!!
      les potentiometres des media au max !!!
      ils sont pieds au plancher, avant de se retrouver en cale !!!!!!!!!!!
    Afficher les nouveaux commentaires (0)