International
URL courte
1071243
S'abonner

Suite aux sanctions antirusses et à la politique protectionniste appliquée par Moscou en réponse, les exportations européennes vers la Russie ont chuté. Il sera difficile pour les pays de l’UE de revenir sur ce marché, considéré jadis comme un paradis pour les exportateurs.

La Russie a réussi à surmonter les conséquences négatives des sanctions économiques, alors que les fournisseurs de produits alimentaires de l'UE continuent d'essuyer des pertes en raison des contre-sanctions adoptées par Moscou, estime Irmgard Kischko, observatrice du quotidien autrichien Kurier.

La Russie représentait pour l'Europe un « débouché paradisiaque ». Les consommateurs russes étaient prêts à acheter des produits étrangers de qualité dans des quantités illimitées. « Mais ce temps est révolu, nous avons été chassés du paradis », estime Dietmar Fellner, ancien conseiller commercial à l'ambassade d'Autriche en Russie.

Selon lui, les sanctions ont modifié la mentalité des Russes : « Ils sont devenus plus critiques et plus économes ». C'est pourquoi les compagnies étrangères auront du mal à revenir sur le marché russe. La politique de substitution des importations appliquée par Moscou compliquera davantage la tâche.

En 2013, l'Autriche a exporté vers la Russie des marchandises pour un montant record de 3,5 milliards d'euros. A présent, les exportations ont été divisées par deux. Ce sont les fermiers et l'industrie agroalimentaire qui ont payé le plus lourd tribut.

Cependant, Vienne espère rétablir ses liens commerciaux avec Moscou, et des tendances positives se profilent. En effet, l'économie russe devrait accuser une croissance de 1,5 % en 2017, écrit le journal.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Sanctions antirusses: l’Italie propose ses services de médiateur
L'UE proroge les sanctions contre Moscou jusqu'au 31 juillet 2017
Sanctions antirusses: Mogherini persiste et signe
Moscou publie sa liste des «pays inamicaux» et explique les mesures qui les attendent
Tags:
sanctions antirusses, exportations, sanctions, Union européenne (UE), Autriche, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook