Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump

    Donald Trump veut jouer au golf sous le regard de la reine d'Angleterre

    © AFP 2017 Andy Buchanan
    International
    URL courte
    91766133

    Parallèlement aux préparations de la visite de Theresa May aux États-Unis la semaine prochaine, Downing Street prépare déjà celle de Donald Trump au Royaume-Uni, que le président américain espère la plus inoubliable de toute l'histoire des relations bilatérales. Au programme, une partie de golf à Balmoral et la visite du Churchill War Rooms.

    Après la confirmation de la visite de la première ministre britannique Theresa May à la Maison Blanche cette semaine, les détails  sur un éventuel voyage du président américain Donald Trump au Royaume-Uni ont été révélés.

    On discute notamment de la possibilité pour le président américain de jouer au golf sur le terrain privé du château de Balmoral, sous le regard de la reine Elisabeth II, selon le Telegraph.

    Le duc et la duchesse de Cambridge seront également impliqués quand la famille royale déroulera le tapis rouge pour le président américain et son épouse.

    L'équipe de M. Trump veut créer une opportunité de photos pour rivaliser avec les images célèbres du président Ronald Reagan à cheval avec la Reine au château de Windsor lors de sa visite en 1982, fait remarquer le quotidien britannique.

    L’imagination de l’équipe du président ne se limite pas au jeu sous le regard de sa Majesté. Ses projets incluent notamment une visite personnelle du Churchill War Rooms avec le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson comme guide et un dîner au palais de Blenheim, où Sir Winston Churchill est né.

    Si la reine est d'accord, il faudra alors bousculer le protocole car celle-ci ne passe traditionnellement ses  vacances au château écossais qu’en août.

    Les chefs d'État sont normalement accueillis au château de Windsor ou au palais de Buckingham, des propriétés de l'État. Balmoral est la maison privée de la reine, et toute invitation montrerait à quelle distance elle est prête à se déplacer pour assurer le caractère particulier des  relations entre le Royaume-Uni et les États-Unis, souligne le quotidien britannique.

    La première ministre britannique Theresa May entend visiter les États-Unis cette semaine pour rencontrer le président américain Donald Trump.

    La visite de Mme May devrait durer quelques jours. La chef du gouvernement britannique ne sera accompagnée d'aucun de ses ministres.

    Selon une source du Telegraph, Donald Trump et Theresa May voudraient établir les mêmes relations étroites qui avaient existé entre Margaret Thatcher et Ronald Reagan.

    Donald Trump appellerait déjà Mme May « Ma Maggie » dans les conversations privées, faisant allusion aux relations spéciales Thatcher-Reagan. La seule question est de savoir si Donald Trump sera son Ronnie…


    Lire aussi:

    Rencontre Trump-May: «Un populiste à la Maison Blanche, une femme forte à Downing Street»
    Trump préfère Poutine à May? Vent de panique dans les médias britanniques
    Donald Trump «impatient» de rencontrer Theresa May
    Trump a mis du temps avant de prendre contact avec May
    Theresa May: «Nous quittons l'UE mais nous ne quittons pas l'Europe»
    Tags:
    golf, relations bilatérales, visite, Ronald Reagan, reine Elisabeth II, Winston Churchill, Margaret Thatcher, Theresa May, Donald Trump, États-Unis, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik