International
URL courte
29621
S'abonner

Cinq jours seulement après son entrée en fonction, le président américain Donald Trump a signé des décrets dont le but est de durcir la politique migratoire des États-Unis et de renforcer la sécurité des frontières du pays.

Les migrants ayant commis un crime sur le sol américain seront expulsés du pays. Quant aux pays d'origine de ces derniers, ils seront contraints d'accueillir les personnes expulsées sous menace d'interdiction de visa pour tous les citoyens de ces États, a déclaré aux journalistes le porte-parole de la Maison-Blanche Sean Spicer.

L'expulsion des migrants clandestins et condamnés pour crimes sera une priorité. Une fois leur peine purgée, ils recevront un billet « sans retour », a-t-il précisé.

« Le département d'État suspendra les visas et aura recours à d'autres instruments pour contraindre les pays à accueillir les criminels qui en sont originaires. Nous y parviendrons », a souligné M. Spicer.

Toutefois, le président américain n'est pas opposé au séjour aux États-Unis des enfants-rêveurs de migrants clandestins, a pointé le porte-parole de la présidence.

« Le décret présidentiel n'est pas orienté contre eux », a-t-il expliqué.

Et de préciser que le président Trump avait un grand cœur, que lui-même avait une famille et comprenait parfaitement l'envergure du problème.

Rappelons que le durcissement de la politique migratoire avait été l'une de promesse électorale de Donald Trump.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Trump promet d'expulser des migrants le premier jour de sa présidence
Migrants: Trump prédit un deuxième 11 septembre aux Etats-Unis
Trump: le Mexique payera «plus tard» pour le grand mur à la frontière
Tags:
crimes, expulsions, migrants, présidence américaine, Sean Spicer, Donald Trump, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook