Ecoutez Radio Sputnik
    Tulsi Gabbard

    Congressiste US: Assad est indispensable pour le règlement syrien

    © AFP 2019 Timothy A. Clary
    International
    URL courte
    15573
    S'abonner

    Après s'être rendue en Syrie, Tulsi Gabbard, élue démocrate au Congrès des États-Unis, a vivement critiqué Washington et ses objectifs de renverser Bachar el-Assad. Elle a également reproché à l'administration Obama d’avoir fourni des armements à l'opposition dite « modérée ».

    La représentante du deuxième district d'Hawaï à la Chambre des représentants des États-Unis Tulsi Gabbard a parlé à CNN de sa visite en Syrie ce mois-ci, où elle a notamment rencontré le président syrien Bachar el-Assad. Elle a critiqué les États-Unis pour la fourniture d'armes à l'opposition et a déclaré que le renversement du président syrien était inacceptable.

    « Quoi que vous pensiez du président Assad, le fait est qu'il est le président de la Syrie », a-t-elle indiqué. Mme Gabbard a ajouté qu'il fallait avant tout parler avec lui pour parvenir au règlement de la crise syrienne. Selon elle, après la fin de la guerre, le peuple syrien devra déterminer lui-même la composition du gouvernement.

    Tulsi Gabbard a souligné qu'elle avait rencontré des civils syriens, qui lui ont demandé pour quelles raisons les États-Unis avaient fourni des armements aux terroristes. En conséquence, elle s'est prononcée contre les actions de Washington et a martelé que le peuple syrien ne connaissait pas la notion d'« opposition modérée », utilisée par les USA.

    La représentante du Congrès a exprimé l'opinion des Syriens, lesquels estiment que « si Bachar el-Assad est renversé, alors ce seront Al-Qaïda ou des groupes comme Al-Qaïda, qui tuent les chrétiens et tous ceux qui leur résistent, qui prendront le contrôle de la Syrie ».

    Tulsi Gabbard a précisé qu'elle n'avait pas pour objectif de rencontrer le président syrien lors de cette visite, qui a duré quatre jours. Elle a eu une occasion de parler avec Bachar el-Assad, et elle en a profité. Elle a insisté sur le fait qu'elle n'était pas indifférente aux souffrances des Syriens, et qu'elle était prête à rencontrer toute personne, si cela était nécessaire.

    Donald Trump avait auparavant déclaré qu'il considérait comme insensées et stupides les tentatives de l'administration de l'ex-président américain Barack Obama de combattre simultanément le groupe terroriste État islamique et Bachar el-Assad. Le milliardaire a exprimé cette opinion dans une interview accordée au New York Times.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    En Syrie, le cessez-le-feu désormais observé dans 1.140 localités
    Syrie: l’administration Trump ne compte pas participer aux pourparlers d’Astana
    Les USA aux pourparlers d’Astana sur la Syrie? Le Kremlin ne confirme pas
    Tags:
    président, opposition modérée, crise syrienne, visite, opposition, terrorisme, guerre, armements, CNN, Congrès des États-Unis, Al-Qaïda, Etat islamique, Tulsi Gabbard, Donald Trump, Bachar el-Assad, Barack Obama, Washington, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik