Ecoutez Radio Sputnik
    Des femmes musulmanes

    Le niqab et la burqa désormais interdits en Autriche

    © AP Photo/ B.K. Bangash
    International
    URL courte
    244052694

    En suivant l’exemple de ses voisins, l’Autriche a décidé de bannir le voile intégral dans les lieux publics. Mais ce n’est pas pour lutter contre l’islam radical, mais contre les extrêmes droites.

    D’après le quotidien britannique Telegraph, le port du vêtement qui masque entièrement le visage sera interdit dans les écoles, les tribunaux et d’autres lieux publics. Avant d’adopter la loi, le Parti populaire autrichien (ÖVP) et le Parti social-démocrate d'Autriche (SPÖ) ont conclu un accord visant à faire baisser la popularité du Parti de la liberté d’Autriche (FPÖ) à la veille des élections parlementaire de 2018.

    Il est à noter que les nouvelles règles, qui entreront en vigueur en l’espace de 18 mois, concernent non seulement les femmes mais aussi les hommes dont le vêtement diffère parfois de celui de la population ce qui provoque des conflits avec les extrêmes droites. En plus, tous les migrants, pour ne pas être expulsés du pays, doivent signer « le contrat d’intégration » et « l’énoncé des valeurs ».

    Outre la France où la burqa et le niqab sont interdits dans la rue depuis 2010, différentes formes du voile intégral sont bannies aux Pays-Bas, en Belgique et en Suisse.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

     

    Lire aussi:

    Le port de la burqa et du niqab désormais passible d'amende en Autriche
    Autriche: l’interdiction de porter la burqa entre en vigueur
    Un chauffeur de bus allemand refuse à une musulmane de monter à cause de son niqab
    Tags:
    port de voile, islam, Suisse, Pays-Bas, Autriche, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik