Ecoutez Radio Sputnik
    l’armée ukrainienne

    Donbass: l’armée ukrainienne pourrait à nouveau être encerclée

    © AFP 2017 Sergey Bobok
    International
    URL courte
    73160081263

    Malgré l’offensive acharnée que l’armée ukrainienne mène ces derniers jours contre la population civile du Donbass, les milices populaires de la région sont capables de résister à toutes les attaques et promettent d’encercler les soldats de Kiev, comme ils l’ont fait à plusieurs reprises par le passé.

    Selon Alexandre Matiouchine, porte-parole de la milice populaire de la République populaire de Donetsk (DNR), les forces militaire de l'Ukraine pourraient se retrouver encerclées en cas de l'assaut d'Avdeïevka, dans un triangle situé entre Gorlovka, l'aéroport de Donetsk et Iassinovataïa, où sont concentrés un grand nombre de soldats et de blindés.

    Pourtant, il précise que ce ne serait qu'une réponse au pilonnage incessant que les civils de la république subissent de la part de l'armée ukrainienne.

    Selon lui, suite au bombardement, les habitants d'Avdeïevka sont déjà privés d'eau chaude et d'électricité. Plusieurs obus sont tombés dans une école maternelle à Makeïevka.

    Depuis le 29 janvier, la situation sur la ligne de contact dans le Donbass s'est aggravée. Selon les chiffres du commandement opérationnel de la DNR, les 30 et 31 janvier, les militaires ukrainiens ont bombardé la république à 2 411 reprises, les tirs ont fait six morts et 13 blessés. De son côté Kiev a reconnu aujourd'hui que les militaires ukrainiens mènent une offensive dans le Donbass.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Tags:
    guerre civile, Avdeïevka, Kiev, Donbass, Donetsk, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik