Ecoutez Radio Sputnik
    La Maison-Blanche

    La Maison-Blanche «met officiellement en garde» Téhéran pour «déstabilisation»

    © Sputnik. Natalia Seliverstova
    International
    URL courte
    515103748

    Bien que Téhéran reconnaisse avoir réalisé des tests balistiques et souligne qu’il ne s’agit que d’un essai dissuasif, Washington y voit un signe de «déstabilisation» au Proche-Orient. Mercredi, la république islamique a même été «officiellement mis en garde».

    L'administration américaine a officiellement mis en garde la république islamique pour son action dans la région, y compris pour les essais de missiles balistiques tenus dimanche dernier, a annoncé mercredi aux journalistes Michael Flynn, conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump.

    « À partir d'aujourd'hui, nous mettons officiellement l'Iran en garde », a-t-il indiqué sans toutefois préciser en quoi consistait la mise en garde en question.

    « Les récentes actions de l'Iran, y compris le tir provocateur d'un missile balistique et l'attaque contre un navire militaire saoudien menée par les rebelles houthis soutenus par l'Iran mettent en évidence que la communauté internationale doit réaliser, par son comportement, que l'Iran a déstabilisé la situation au Proche-Orient dans son ensemble », a-t-il indiqué.

    Et de souligner que le récent tir du missile était contraire à la résolution 2231 du Conseil de sécurité de l'Onu qui appelle la république islamique à s'abstenir de tirer des missiles balistiques.

    Rappelons que plus tôt dans la journée de mercredi, le ministre iranien de la Défense, Hossein Dehghan, avait confirmé que son pays avait procédé à des tirs de nouveaux missiles. Il a toutefois souligné que l'essai en question étant dissuasif il n'était pas contraire à l'accord sur le nucléaire iranien conclu en juillet 2015.

    L'Iran et les six médiateurs internationaux ont conclu en mars 2015, au bout de plusieurs années de négociations, un accord historique sur le nucléaire iranien. Ils ont adopté un plan global dont le respect par l'Iran doit permettre de lever les sanctions économiques et financières du Conseil de sécurité de l'Onu, des

    États-Unis et de l'UE. Le plan est entré en vigueur le 16 janvier 2016. En février dernier, des représentants de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) ont déclaré que l'Iran s'acquittait de ses engagements dans le cadre de l'accord et que les stocks iraniens d'eau lourde étaient conformes à ce texte.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Nucléaire iranien: les médiateurs s’accordent, Washington s’inquiète
    Trump révisera l'accord sur le nucléaire iranien
    Trump président: quel avenir pour le nucléaire iranien?
    Tags:
    tests, mise en garde, missiles balistiques, provocation, Michael Flynn, Hossein Dehghan, Washington, Proche-Orient, Iran, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik