Ecoutez Radio Sputnik
    Yannik Tranchier

    «Le marasme géopolitique» retombé, les PME françaises arrivent massivement en Russie

    © MEF
    International
    URL courte
    203731620

    La Maison des entrepreneurs français à Moscou (MEF) va s'agrandir dans quelques semaines grâce à l'arrivée massive et soudaine de PME françaises. Avec une économie plus dynamique qu’en Europe, la Russie recèle de vraies opportunités de croissance, explique à Sputnik Yannick Tranchier, fondateur de Numa Moscou et cocréateur de la MEF.

    A la lumière des changements politiques en Europe comme aux États-Unis, on constate un regain d’intérêt des entreprises françaises pour la Russie. Le déménagement de la MEF dans des locaux plus vastes pour accueillir tous les entrepreneurs français désireux de faire leur business à Moscou en est une preuve supplémentaire.

     « L’ambiance locale de la communauté française est bonne et elle ne fait que s’améliorer. Ça veut dire que les signaux envoyés par la Russie en Europe sont plus positifs qu’il y a deux ans, ça veut dire que tout le marasme géopolitique est en train de retomber. Je pense qu’il y a d’autres sujets d’inquiétude, les projecteurs ne sont plus braqués sur la politique de la Russie et laissent davantage le champ libre aux entreprises et aux relations économiques entre l’Europe et la Russie », a constaté Yannick Tranchier dans un entretien à Sputnik à l'occasion de la présentation des partenaires UFE RUSSIE 2017 accueillie par la MEF.

    Et de constater la baisse de la défiance « qui a été colportée par les médias occidentaux sur la Russie depuis presque trois ans », car « la reprise en Europe se fait toujours attendre… Les entreprises ont besoin de s’exporter et elles découvrent ou redécouvrent la Russie », explique M. Tranchier.

    L’ingénieur français donne l'exemple de deux entreprises qui avaient des activités en Russie et qui, lors de leur dernière visite en 2016, se sont rendues compte qu’il y avait en Russie une économie «  beaucoup plus dynamique qu’en Europe et donc qu’il y avait de vraies opportunités de croissance et elles ont décidé d’investir vraiment en Russie au lieu de simplement laisser vivre leur activité ».

    « Ils ont compris qu’il n’y pas qu’Auchan en Russie, qu’il y a énormément de consommateurs, qu’il y a une économie qui est en croissance et qui va continuer à croître dans les années à venir. Tous les signaux sont au vert en ce qui concerne l’économie russe et c’est très favorable aux entreprises françaises qui décident de s’implanter et d’investir maintenant », souligne M. Tranchier.

    Quant aux domaines qui attirent le plus les entrepreneurs français, Yannik Tranchier dit avoir du mal à n'en citer qu'un, car grâce aux opportunités que recèle la Russie d’aujourd’hui,  la trentaine d’entreprises françaises implantées dans la MEF couvrent tous les secteurs. 

    L’entrepreneur fait remarquer que, par exemple, les opportunités dans le secteur agricole sont liées aux sanctions.

     

    « Il y a une opportunité extraordinaire en Russie qui est en fait la conséquence des sanctions, des embargos. Tout l’appareil industriel agricole russe est obsolète mais il y a un effort gouvernemental phénoménal depuis un an qui est fait pour moderniser cet appareil industriel afin d'acquérir du savoir-faire et des outils. Les Russes se donnent les moyens d’acheter le savoir-faire étranger et les Français ont une carte à jouer en tant que référent mondial dans ce secteur. »

    Quant aux projets  franco-russes, même si les PME  travaillent essentiellement sur des projets d’implantation à travers une filiale russe pour exporter leurs produits et leur savoir-faire, il y en a chez les grands groupes qui s’associent actuellement avec leurs homologues russes pour développer de grands projets d’infrastructure.

    Et d’en citer un exemple: « Il y a un cas concret qui remonte à quelques années maintenant à Lipetsk où une entreprise française, avec le soutien local du gouverneur, a monté un énorme élevage de porc à Lipetsk. » 


    Lire aussi:

    Auchan leader du top-50 des entreprises étrangères en Russie
    De nouvelles entreprises russes dans le viseur des Etats-Unis
    Russie: les entreprises françaises intensifient leur présence
    Fermeture d'entreprises françaises: Macron n'a pas "mis les mains dans le cambouis"
    Quatre Russes dans le classement Forbes des jeunes entrepreneurs
    Tags:
    opportunités, PME, entrepreneur, business, Maison des Entrepreneurs Français (MEF), Union des Français de l'étranger (UFE), Europe, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik