Ecoutez Radio Sputnik
    Le président turc Recep Tayyip Erdogan

    «Les décrets de Trump ont secoué la bureaucratie américaine»

    © AFP 2019 ADEM ALTAN
    International
    URL courte
    126
    S'abonner

    À quelques mois du référendum en Turquie sur la réforme constitutionnelle, un haut conseiller du président turc commente le débat qui agite le pays à ce sujet, ainsi que les mesures de Donald Trump et l’avenir des relations turco-américaines.

    Ilnur Cevik est le principal conseiller d'Erdogan. Il explique à Sputnik pourquoi le président turc n'avait pas encore approuvé la réforme constitutionnelle adoptée par le parlement.

    Selon M. Cevik, de nombreuses spéculations, diffusées notamment par le Parti républicain du peuple (opposition), d'après lesquelles le président ferait traîner en longueur le processus d'approbation en raison d'une faible popularité de la réforme sont dénuées de tout fondement.

    « Cette information ne correspond pas à la réalité. Les récents sondages d'opinion attestent qu'environ 60 % des personnes interrogées ont l'intention de voter pour les amendements à la Constitution lors du référendum », a-t-il précisé.

    Recep Tayyip Erdogan se propose de participer personnellement à la campagne précédant le référendum prévu pour le 9 avril.

    « Il est de notoriété publique que notre président possède un fort don de conviction, il sait gagner les masses à sa cause. De nombreux Turcs approuvent dès à présent les amendements à la Constitution et leur nombre augmentera encore davantage après la participation du président à la campagne en faveur de la réforme constitutionnelle », signale le conseiller.

    Évoquant les décrets du nouveau président américain, il a noté que Donald Trump en avait déjà signé 15 depuis son entrée en fonctions. Il a limogé et remplacé nombre de hauts fonctionnaires. Les changements à la Maison-Blanche ont donné lieu à un chassé-croisé d'une centaine de milliers de personnes, les uns se dirigeant à Washington, les autres en repartant pour revenir chez eux.

    « Donald Trump a secoué le système bureaucratique inerte de l'époque de la présidence d'Obama. En Turquie, un processus similaire en finira avec le nôtre, qui n'est pas moins lourd », estime le conseiller.

    En ce qui concerne un prochain entretien entre le président turc et son homologue américain, Ilnur Cevik note que l'attitude envers le Parti de l'union démocratique sera au cœur des conversations.

    « La position des États-Unis à l'égard de ce parti des Kurdes syriens sera déterminante pour l'avenir des relations entre nos pays. Dans ce contexte, les États-Unis, comme la Turquie d'ailleurs, cherchent à gagner du temps avant de prendre position. Les deux parties agissent avec beaucoup de prudence », a conclu le conseiller du président turc.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Le régime présidentiel sera-t-il établi en Turquie?
    La Turquie en route vers un régime présidentiel
    La Turquie tiendra un référendum sur une nouvelle constitution en 2017
    Un requin arrache une partie du bras d’un plongeur qui parvient à nager jusqu’à la côte – photos
    Tags:
    bureaucratie, réforme constitutionnelle, entretien, Donald Trump, Recep Tayyip Erdogan, États-Unis, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik