Ecoutez Radio Sputnik
    Julien Assange

    Assange appelle le Royaume-Uni et la Suède à lui rendre la liberté

    © AFP 2019 Ben Stansall
    International
    URL courte
    Julian Assange réfugié à l'ambassade de l'Equateur à Londres, 2012-2019 (127)
    6161

    Julian Assange appelle (de nouveau) la Grande-Bretagne et la Suède à entamer le processus de sa libération, d’autant plus qu’un groupe d’experts de l’Onu a déjà reconnu son arrestation comme une «détention arbitraire».

    Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, s'est de nouveau adressé aux gouvernements britannique et suédois afin qu'ils lui rendent la liberté, relate la chaîne BBC.

    « J'appelle la Grande-Bretagne et la Suède à faire la bonne chose et à me rendre la liberté. Les deux pays ont par ailleurs signé l'accord sur la reconnaissance de l'Onu et de ses mécanismes en matière de droits de l'homme », a souligné le lanceur d'alertes.

    Rappelons que le 5 février, les experts faisant partie du groupe de travail de l'Onu sur les détentions arbitraires ont reconnu illégale la rétention de Julian Assange. D'après eux, les diverses formes de privation de liberté qu'il a subies par le passé témoignent « sans aucun doute d'une détention arbitraire ».

    « Il est indispensable de mettre fin à la détention illégale de Julian Assange, de respecter son intégrité physique et sa liberté de circulation, ainsi que de lui accorder un droit d'indemnisation », ont indiqué les experts, tout en soulignant que leur témoignage était juridiquement contraignant.

    De son côté, la Grande-Bretagne a demandé à l'Onu de réexaminer cet avis d'experts peu après sa publication. L'organisation internationale a toutefois tardé de rejeter sa demande, qui « ne remplissait pas toutes les conditions nécessaires en la matière ».

    Julian Assange est réfugié à l'ambassade d'Equateur à Londres depuis juin 2012 pour éviter une extradition vers la Suède où des accusations de viol sont portées à son encontre et qu'il nie.

    Julian Assange affirme craindre que Stockholm ne l'envoie ensuite vers les États-Unis, où il devrait répondre de la publication par WikiLeaks des documents militaires et diplomatiques révélés par Chelsea Manning.

    Chelsea Manning, une militaire transsexuelle qui s'appelait auparavant Bradley Manning, avait été condamnée en août 2013 pour avoir transmis plus de 700 000 documents confidentiels au site internet.

    À trois jours de son départ de la Maison Blanche, Barack Obama a commué mardi cette peine. Chelsea Manning sera libérée le 17 mai.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Julian Assange réfugié à l'ambassade de l'Equateur à Londres, 2012-2019 (127)

    Lire aussi:

    Trump dément tout lien avec Assange et WikiLeaks
    Assange entendu le 14 novembre en présence d'un magistrat suédois
    Trump, Poutine et Assange briguent le titre d’homme de l’année du magazine Time
    Assange: «Un gamin de 14 ans aurait pu pirater John Podesta»
    Tags:
    lanceur d'alerte, Chelsea Manning, Julian Assange, Suède, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik