International
URL courte
55673
S'abonner

On constate un regain d’activité incontestable du lobby albanais aux États-Unis à l’arrivée du nouveau président américain à la Maison Blanche, les Kosovars cherchant à se faire remarquer par Donald Trump et essayant de le gagner à leur cause.

En l'espace d'une quinzaine, on a vu apparaître dans certains médias serbes deux « canards », de toute évidence généreusement rémunérés par des lobbyistes de la soi-disant « République du Kosovo » et portant tous les deux sur un « échange de territoires », soit du nord du Kosovo à population majoritairement serbe contre les municipalités sud de la Serbie où la population albanaise prédomine.

« De quel échange de territoires peut-il s'agir si tous ces territoires appartiennent à la Serbie en vertu de la Constitution ? », a déclaré à Sputnik Ivan Mrkic, conseiller pour la politique extérieure du président serbe, commentant l'« interview » du chef de la diplomatie serbe Ivica Dacic qui aurait plaidé pour la convocation d'une conférence internationale sur l'échange de territoires.

Il va sans dire que le ministre n'a accordé aucune interview à qui que ce soit. Ou encore, il s'agissait dans ces faux d'une lettre qu'aurait adressée le sénateur républicain américain Dana Rohrabacher au président serbe Tomislav Nikolic sur la nécessité de tels échanges de territoires entre Belgrade et Pristina.

L'administration de M. Nikolic a formellement démenti la réception d'une telle lettre. Somme toute, on constate un regain d'activité évident du lobby albanais aux États-Unis à l'arrivée du nouveau locataire à la Maison Blanche en la personne de Donald Trump. Qui plus est, ce lobby a même remporté sa première victoire. En effet, l'ambassadrice du Kosovo à Washington Vlora Çitaku s'est entretenue pendant quelques secondes avec M. Trump lors du bal suivant la cérémonie d'investiture du président américain.

Selon certaines sources, l'organisation de ces moments « précieux » a coûté un million de dollars.

C'est au moment de l'intervention de l'Otan au Kosovo, au printemps 1999, que la communauté albano-américaine a été propulsée sur le devant de la scène médiatique aux États-Unis.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Le train Belgrade-Kosovo stoppé, «convulsions de l’administration sortante US»
Belgrade enverra ses troupes au Kosovo en cas de danger pour les Serbes
Huit ans d'indépendance du Kosovo, est-ce-que ça valait vraiment le coup?
En continu: Erevan affirme qu'un de ses avions a été abattu par un F-16 turc, la Turquie dément
Tags:
lobby, territoire, OTAN, Sputnik, Dana Rohrabacher, Vlora Çitaku, Tomislav Nikolic, Ivan Mrkic, Donald Trump, Washington, États-Unis, Pristina, Kosovo, Belgrade, Serbie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook