International
URL courte
250
S'abonner

Les fondateurs du cabinet Mossack Fonseca, Jurgen Mossack et Ramon Fonseca Mora, ont été placés en détention provisoire au Panama dans le cadre du scandale de corruption Odebrecht, le groupe de BTP brésilien.

Selon la procureure générale du Panama Kenia Porcell, le cabinet est soupçonné d'être « une organisation criminelle qui se chargeait de cacher des actifs et des sommes d'argent à l'origine douteuse ». La décision de placer les associés en détention provisoire a été prise pour les empêcher de fuir le pays.

Des perquisitions ont été menées au bureau de MossackFonseca et au domicile des associés. Le parquet a annoncé que Mossack Fonseca avait ouvert au Brésil des sociétés à responsabilité limitée impliquées dans le scandale des Panama papers et du géant énergétique brésilien Petrobras. Toutes les accusations ont été réfutées par les associés.

Le scandale de corruption Petrobras a éclaté en 2014, alors qu'on a appris que plusieurs fonctionnaires signaient des contrats et touchaient 3 % de commission. Par la suite, ces sommes d'argent étaient utilisées pour payer des pots-de-vin à des responsables et des hommes politiques. Selon les autorités brésiliennes, les auteurs de la combine en ont retiré 3,8 milliards de dollars.

Odebrecht, le géant BTP sud-américain, était un des principaux sous-traitants de Petrobras. En juin 2016, le président du groupe, Marcelo Odebrecht, a été condamné à plus de 19 ans de prison pour corruption dans le scandale Petrobras.

Auparavant, en avril 2016, le Sueddeutsche Zeitung allemand a publié des documents qui auraient été issus du cabinet panaméen Mossack Fonseca, révélant l'existence des avoirs de plus d'une centaine de personnalités en vue dans des paradis fiscaux. L'authenticité du « dossier panaméen » n'a pas été confirmée officiellement, tout comme pour Mossack Fonseca.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Plus de 2.000 particuliers US trouvés dans les Panama Papers
Evasion fiscale: mise en ligne d'une partie des Panama Papers
Poutine: "On voit dépasser les oreilles des commanditaires" des Panama Papers
Panama Papers: la Banque mondiale éclaboussée par le scandale
Démission chez Transparency International après les Panama Papers
Tags:
scandale, corruption, blanchiment d'argent, Panama Papers, Mossack Fonseca, Petrobras, Marcelo Odebrecht, Kenia Porcell, Brésil, Panama
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook