Ecoutez Radio Sputnik
    Britain

    Brexit: le Royaume-Uni craint la fuite des travailleurs européens

    © Flickr/ Tomek Nacho
    International
    URL courte
    Négociations sur le Brexit (2017) (148)
    21152
    S'abonner

    Plus d'un quart des employeurs britanniques ont constaté l’envie de leurs salariés venant d'autres pays européens de quitter leur entreprise ou le pays dès 2017 une fois la sortie de l’UE actée. C’est ce que montre une enquête publiée lundi. La proportion s'élève même à 49% dans les secteurs les plus vulnérables, dont la santé.

    Plus de 25 % des chefs d’entreprises britanniques ont constaté l’intention de leurs salariés originaires pays européens de quitter le pays dès 2017 une fois le Brexit acté, relève le sondage réalisé auprès de plus d'un millier d'entreprises par le Chartered Institute of Personnel and Development (CIPD).

    Les secteurs qui dépendent de la main d'œuvre non-britannique sont les plus vulnérables depuis le référendum sur la sortie du pays de l'Union européenne et le manque d’employés se fait déjà ressentir. Les employeurs des secteurs les plus touchés ont déjà du mal à pourvoir leurs postes vacants.

    Dans les secteurs de l'éducation et de la santé, la proportion des employés étrangers ayant prévu de quitter leur poste s'élève respectivement à 43 % et 49 %, selon le sondage.

    En novembre 2016, la première ministre britannique Theresa May a proposé que tous les travailleurs européens et britanniques gardent leur statu quo, c’est-à-dire qu’ils conservent le droit de libre circulation et d’emploi au sein de l’Union européenne. Cependant, la chancelière allemande Angela Merkel n’a pas soutenu l’initiative, dénonçant « une approche sélective » de Mme May, appuyée en cela par le président du Conseil européen Donald Tusk.

    Depuis, Theresa May a dit avoir opté pour un « Brexit dur », ce qui veut dire que le Royaume-Uni ne construira pas ses relations avec l’UE selon les modèles existants. La première ministre britannique s'est engagée à durcir les conditions d'accès au Royaume-Uni dès que ce dernier aura quitté le bloc communautaire, ce qui devrait se produire à partir de 2019, quand bien même cela priverait le pays de son accès au marché unique européen.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».
    Dossier:
    Négociations sur le Brexit (2017) (148)

    Lire aussi:

    La majorité des Britanniques s'opposent au blocage du Brexit
    Le Brexit pourrait coûter jusqu’à 1 md USD à l’Allemagne
    Pour «En marche!», la Russie est derrière le Brexit et l’élection de Trump
    Le parlement écossais vote contre le lancement du Brexit
    Theresa May appelée à réaliser un Brexit rapide
    Tags:
    employeur, fuite, employés, Theresa May, Royaume-Uni, Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik