Ecoutez Radio Sputnik
    États-Unis: une nouvelle tempête menace le barrage d’Oroville

    Une nouvelle tempête menace le barrage d’Oroville en Californie

    © AP Photo/ Rich Pedroncelli
    International
    URL courte
    Destruction du barrage de Lake Oroville aux USA (6)
    37126731514

    Suite à la baisse du niveau du lac d’Oroville, retenu par un barrage endommagé, près de 200 000 habitants de Californie évacués quelques jours plus tôt ont pu regagner mardi leurs maisons. Cependant, le risque d’inondation subsiste toujours et la population doit rester prête à une nouvelle évacuation, met en garde la police.

    Images en direct depuis le lieu de l'effondrement du barrage aux USA
    © REUTERS/ California Department of Water Resources/William Croyle
    Les spécialistes travaillent jour et nuit pour renforcer le barrage du lac d'Oroville, en Californie, qui menace depuis lundi de s'effondrer. Mardi, la situation sur les lieux s'est améliorée et la police a levé l'injonction d'évacuation qui concernait 188 000 personnes permettant ainsi aux évacués de rentrer chez eux.

    Le danger d'inondation continue pourtant de peser sur la région: une série de tempêtes est prévue à partir de jeudi. Les températures étant en baisse par rapport à celles de ces derniers jours, il devrait neiger. La neige ne va pas se déverser immédiatement dans le réservoir.

    Évoquant les conditions qui « peuvent changer rapidement », la police du comté de Butte, dans l'Ouest américain, où se trouve le barrage d'Oroville, a appelé les habitants à rester prêts à fuir à nouveau.

    Le risque d'effondrement de l'édifice est apparu à cause d'un trou dans le déversoir principal du barrage, alors que le déversoir d'urgence est endommagé par la corrosion. Les autorités de l'État de Californie ont ordonné l'évacuation de presque 200 000 personnes et ont décrété lundi l'état d'urgence. Hier, à la demande du gouverneur de Californie Jerry Brown, Donald Trump a accordé à la région une aide fédérale.

    Ces derniers jours, les autorités se sont lancées dans une course contre la montre pour faire baisser le niveau d'eau du lac avant l'arrivée de nouvelles intempéries. Elles ont relâché près de 3 000 mètres cubes d'eau par seconde, soit environ 3 millions de litres, ces derniers jours, donnant lieu à des images spectaculaires de flots rugissants.

    Lundi, suite à l'annonce du risque d'effondrement de l'édifice à cause d'un trou dans le déversoir principal du barrage, une vidéotransmission en direct des lieux a été mise en ligne. Elle est actuellement disponible et suivie par des millions de personnes à travers le monde.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

     

    Dossier:
    Destruction du barrage de Lake Oroville aux USA (6)

    Lire aussi:

    Barrage d’Oroville: le gouverneur californien sollicite l’aide de Trump
    Barrage menacé en Californie: Moscou propose son aide aux USA
    Le plus haut barrage US menace de s'effondrer
    Tags:
    barrages, inondation, danger, Oroville, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Tous les commentaires

    • factal
      Les détails du problème sont consultables sur Wikipedia anglophone. La catastrophe est moins importante que ce que les médias écrivent. Ce n'est pas le barrage qui risque de s'effondrer, mais les déversoirs. Le chenal du déversoir principal est en train de se désintégrer en emportant avec lui la colline. Si ça se poursuit jusqu'en haut, le déversoir principal peut lâcher. Pour retarder le problème, ils ont réduit la vitesse d'écoulement en comptant sur le déversoir d'urgence. Mais celui-ci n'a pas de chenal en béton. L'eau qui coule par ce déversoir creuse directement la terre en aval et menace ses propres fondations. Donc ils ont fait machine arrière en tentant de renforcer les lieux d'écoulement...
      Pour le moment, le barrage en lui-même ne risque rien.
    Afficher les nouveaux commentaires (0)