International
URL courte
68399
S'abonner

Le président américain Donald Trump a confirmé son intention de rechercher des terrains d’entente avec la Russie et a évoqué les raisons qui empêchent les Etats-Unis d’améliorer leurs relations avec Moscou.

Jeudi, le chef de la Maison Blanche Donald Trump a déclaré lors d'une conférence de presse à Washington qu'il aimerait s'entendre avec la Russie bien que « ce ne soit pas très bien du point de vue politique ».

« Je voudrais négocier des choses (avec la Russie, ndlr). Je le fais vraiment bien mais il est possible que je ne puisse pas m'entendre avec M. Poutine», a indiqué le président américain.

Donald Trump a toutefois souligné qu'il n'était d'aucune manière lié à Moscou malgré les affirmations de certains médias l'accusant de collusion avec le Kremlin.

« Je n'ai jamais rien fait pour la Russie. Si nous arrivons à nous entendre, ce sera une chose positive. Nous avons un homme de talent Rex Tillerson (secrétaire d'Etat américain, ndlr) qui va les rencontrer », a-t-il ajouté.

Le leader américain a également souligné que la Russie et les Etats-Unis étaient deux importantes puissances nucléaires, ce qui expliquait notamment la nécessité d'avoir de bonnes relations.

« Si nous sommes en bons termes, croyez-moi, ce sera une bonne chose et pas une mauvaise », d'après lui.

Pourtant, M.Trump est persuadé que les fausses informations entravent le rapprochement avec Moscou. Il a ainsi dénoncé les « fake news » largement diffusées à la télévision en ajoutant que « toute l'histoire liée à la Russie était une tromperie ».

« Vous pouvez dire ce que vous voulez sur la Russie, ce sont de fausses informations fabriquées pour justifier la défaite des démocrates, et la presse joue le jeu », a-t-il dit.

Le 15 février, le président américain Donald Trump a exclu tout contact avec les représentants des services du renseignement russes, répondant aux allégations du New York Times selon lesquelles les membres de la campagne présidentielle de Trump auraient eu des contacts avec les hauts fonctionnaires des services du renseignement russes. Le Service de renseignement extérieur de Russie a refusé de commenter cette information, estimant qu'il s'agissait d'« inventions ».

Le porte-parole de la Maison Blanche Sean Spicer a dit mardi que le président Donald Trump attendait de Moscou une participation active à la désescalade de la situation en Ukraine et la restitution de la Crimée à cette dernière.

La porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova a déclaré mercredi que la Crimée était un territoire russe et que la Russie ne rendait pas ses territoires.

Selon le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, Moscou ne discute pas d'une éventuelle restitution de la péninsule de Crimée à l'Ukraine avec ses partenaires étrangers et n'envisage pas de le faire à l'avenir.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Lavrov à Tillerson: la Russie n’intervient pas dans les affaires des autres pays
Trump accuse Obama d’avoir admis le rattachement de la Crimée à la Russie
«Notre terre»: la Russie informe les USA qu'elle ne «restituera» pas la Crimée
Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
Tags:
relations, coopération, Donald Trump, Vladimir Poutine, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook