Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeau de la Palestine

    Conseil de sécurité, les Palestiniens accusent les USA d’insulte

    © Photo. pixabay
    International
    URL courte
    61963251

    Selon les dirigeants de l’Autorité palestinienne, le veto posé par les États-Unis sur la candidature de son ex-Premier ministre, Salam Fayyad, au poste d’émissaire des Nations unies en Libye constitue une offense faite aux Palestiniens.

    L’Autorité palestinienne qualifie d’insulte le blocage par les États-Unis de la candidature de son ex-Premier ministre, Salam Fayyad, au poste d’émissaire des Nations Unies en Libye, a déclaré aux journalistes l’ambassadeur de Palestine auprès des États-Unis Riyad Mansour.

    «  Nous sommes fiers de Salam Fayyad, c’est une personnalité très compétente et digne de ce poste. Le fait qu’il n’a pas été élu simplement parce qu’il est Palestinien est très insultant pour nous  », a souligné le diplomate.

    Le 8  février, le secrétaire général de l’organisation, Antonio Guterres, a notifié le Conseil de sécurité de l’ONU de son intention de nommer Salam Fayyad à la tête d’une mission en Libye pour aider à la reprise des discussions autour d’un accord politique chancelant. Ce poste était occupé depuis novembre 2015 par l’Allemand Martin Kobler.

    «  Les États-Unis ne reconnaissent pas actuellement d’État palestinien et ne soutiennent pas le signal que cette nomination enverrait aux Nations unies  », a indiqué Nikki Haley dans un communiqué, Ambassadeur américaine à l’ONU.

    En conséquence, le Secrétaire général s’est déclaré déçu par la décision des États-Unis en indiquant qu’elle portait atteinte au règlement de la crise en Libye.

    Selon les diplomates, la partie américaine n’était initialement pas opposée à la nomination de M.  Fayyad, mais elle a changé d’avis au dernier moment, à la grande surprise du Secrétaire général de l’ONU.

    Selon un porte-parole adjoint du secrétaire, avant de soumettre la candidature de Salam Fayyad à l’approbation du Conseil de sécurité de l’ONU, le secrétariat avait effectué une série de consultations avec nombre d’Etats.

    Le porte-parole adjoint a précisé qu’il s’agissait du premier cas depuis longtemps d’un membre du Conseil de sécurité se prononçant ouvertement contre une nomination proposée par un chef administratif de l’ONU.

    M.  Fayyad avait occupé la fonction de Premier ministre de l’autorité palestinienne entre 2007 et 2013. À ce poste, il avait concentré ses efforts sur la création de structures administratives en Palestine, sur la mise en œuvre de réformes, ainsi que sur la modernisation des forces de l’ordre.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Une majorité des Juifs d’Israël contre la poursuite des colonisations?
    L'UE exhorte Israël à ne pas mettre en oeuvre la loi en faveur des colons
    Israël retarde la démolition de neuf maisons d'une colonie en Cisjordanie
    Tags:
    haut-commissaire, insulte, candidature, blocage, Conseil de sécurité de l'Onu, ONU, Riyad Mansour, Salam Fayyad, Libye, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik