Ecoutez Radio Sputnik
    Moscou conditionne la levée de l'embargo alimentaire à l'application des accords de Minsk

    Moscou conditionne la levée de l'embargo alimentaire à l'application des accords de Minsk

    © Sputnik . Alexei Filippov
    International
    URL courte
    53e Conférence de Munich sur la sécurité (2017) (11)
    1121184
    S'abonner

    Intervenant à la Conférence de Munich sur la sécurité, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a évoqué la situation en Ukraine, pointant la nécessité d'honorer les accords de Minsk, et s'est exprimé sur les relations entre la Russie et l'Occident, notamment les États-Unis.

    La Russie ne lèvera pas les contre-sanctions, c'est-à-dire l'embargo alimentaire introduit en août 2014, tant que les accords de Minsk ne seront pas honorés, a déclaré le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, intervenant samedi à la Conférence de Munich sur la sécurité.

    « Nous voulons nous aussi que les accords de Minsk soient appliqués et nous ne lèverons pas les sanctions que nous avons introduites à l'encontre de l'Union européenne tant que les accords de Minsk ne seront pas appliqués. Il faut le comprendre aussi », a déclaré le ministre.

    « Concernant les sanctions, j'avais déjà dit à quel point était absurde et artificielle cette formule: les accords de Minsk doivent être appliqués par la Russie, c'est alors que l'UE lèvera les sanctions », a ajouté M. Lavrov.

    Confrontation artificielle

    Selon le chef de la diplomatie russe, si l'Occident le souhaite, il mettra fin à l'étape de confrontation dans ses relations avec la Russie.

    « On verra comment sera poursuivi notre dialogue avec l'UE et l'Otan. (…) Ils sont en mesure de dépasser cette étape de confrontation artificiellement créée », a-t-il déclaré, avant d'ajouter que lors de discussions privées, de nombreux partenaires occidentaux exprimaient leur compréhension au sujet de la position russe.

    Le ministre a en outre pointé la non-productivité du maintien des canaux « gelés » entre la Russie et l'Occident. Par le biais de ces derniers, peuvent être examinées d'une manière professionnelle et non politisée les questions qui surgissent dans les relations entre la Russie et l'Occident. « Cet état est complètement anormal », a-t-il souligné.

    Relations pragmatiques et basées sur le respect mutuel

    La Russie veut des relations pragmatiques avec les États-Unis. « Nous espérons que le bon sens triomphera, telles sont les relations que nous voulons avoir avec les États-Unis. Des relations pragmatiques, mutuellement respectueuses, compréhension d'une responsabilité particulière de la stabilité globale », a noté Sergueï Lavrov.

    Et de rappeler qu'il n'y avait jamais eu de confrontation directe entre les deux États et que la Russie avait beaucoup fait en soutien à l'indépendance des États-Unis. « Des relations bilatérales constructives sont dans nos intérêts communs », a expliqué M. Lavrov.

    La Conférence de Munich est l'un des plus grands forums dédiés à la question de la sécurité. A cette conférence, qui se déroule cette année du 17 au 19 février, participent plus de 30 chefs d'État et de gouvernement et plus de 80 ministres de la Défense.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    53e Conférence de Munich sur la sécurité (2017) (11)

    Lire aussi:

    L'UE va prolonger de 6 mois les sanctions contre la Russie
    Alep-Est: l’Occident menace la Russie de nouvelles sanctions
    Poutine prolonge l'embargo alimentaire russe jusque fin 2017
    Un requin arrache une partie du bras d’un plongeur qui parvient à nager jusqu’à la côte – photos
    Tags:
    relations, dialogue, embargo, sanctions, Union européenne (UE), Sergueï Lavrov, Occident, Munich, Europe, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik