International
URL courte
9282
S'abonner

Le lien entre le QG électoral de Donald Trump et les responsables haut gradés des services de renseignements russes est plus qu’une exagération, c’est une absurdité, a déclaré le chef de cabinet de la Maison-Blanche, se référant aux renseignements US.

Les services spéciaux américains ont qualifié de fausses les informations sur l'existence présumée de liens entre le QG électoral du président Donald Trump et les autorités russes, a annoncé le chef de cabinet de la Maison-Blanche, Reince Priebus.

« Les représentants de la communauté du renseignement au plus haut niveau m'ont confirmé que ces allégations étaient non seulement très exagérées, mais ne correspondaient même pas à la réalité. Ils ont fait comprendre sans équivoque que cette histoire est une pure absurdité », a-t-il déclaré sur les ondes de Fox News.

Plus tôt, le journal New York Times avait publié un article affirmant que des membres du QG électoral de Donald Trump auraient contacté de hauts responsables des services spéciaux russes.

Le Service de renseignement extérieur russe a alors déclaré avoir lu « avec étonnement la publication » et s'est refusé à tout commentaire. Le ministère russe des Affaires étrangères y voit une preuve des jeux politiques internes et un marchandage. Le Kremlin a pour sa part déclaré que ces informations étaient complètement infondées.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

La volonté de Trump d'améliorer les relations avec Moscou conforme aux intérêts des USA
Les services secrets US derrière «l’ingérence de Moscou» dans la présidentielle?
La Russie derrière la victoire de Trump? Moscou met les points sur les «i»
Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Tags:
renseignement, Présidentielle américaine 2016, présidence américaine, Reince Priebus, Donald Trump, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook