International
URL courte
48723
S'abonner

La présence des troupes russes en Syrie a permis de rompre la chaîne des «révolutions de couleur», qui se sont répandues dans le Proche-Orient et en Afrique, selon le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou.

Une vague de « révolutions de couleur » a provoqué des bouleversements majeurs dans la politique mondiale, au chapitre de la répartition des forces dans le monde et des régions. La Yougoslavie, la Géorgie, l'Irak, la Libye, l'Ukraine, la Syrie, voici la liste incomplète des États où on a « testé » un scénario de « révolutions de couleur », a déclaré Sergueï Choïgou.

Néanmoins, selon le ministre russe de la Défense, la présence des forces russes en Syrie a permis de briser la chaîne de ces révolutions.

« La présence des troupes russes en Syrie a permis de résoudre un problème géopolitique: briser la chaîne des "révolutions de couleur" qui se propagent dans le Proche-Orient et en Afrique », a précisé Sergueï Choïgou.

« Il est important de souligner que non seulement nous éliminons les terroristes en Syrie et en débarrassons cet État, mais nous réglons également le problème de telle sorte que les extrémistes ne s'infiltrent pas dans notre pays », a indiqué le ministre.

Sergueï Choïgou a rappelé que les « révolutions de couleur » entraînaient des conséquences militaires, politiques et économiques négatives dans les différentes régions du monde.

« En Occident, elles sont considérées comme un moyen de propager la démocratie, impliquant le renversement non violent des "régimes antidémocratiques". Cependant, une analyse militaire des événements au Proche-Orient et en Afrique du Nord permet d'affirmer le contraire: le facteur de la force militaire fait partie intégrante des "révolutions de couleur" », a souligné le chef du ministère de la Défense.

La Russie a mené depuis le 30 septembre 2015 une opération militaire contre les terroristes en Syrie sur décision du président russe Vladimir Poutine et à la demande du président syrien Bachar el-Assad. Depuis le début de l'opération russe en Syrie, les avions ont porté des frappes contre l'infrastructure des terroristes et éliminé des milliers de djihadistes.

Le 14 mars 2016 le président russe Vladimir Poutine a ordonné de commencer le retrait des militaires russes de Syrie. Néanmoins, les autorités russes ont précisé qu'environ un millier de militaires et plusieurs avions et hélicoptères russes resteraient en Syrie dans le cadre de l'opération antiterroriste, notamment sur la base aérienne de Hmeimim pour garantir le respect de la trêve dans ce pays.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Financement US pour fomenter "une révolution de couleur" en Russie
La Chine redoute-t-elle une révolution de couleur?
Les révolutions de couleur, armes de guerre
Tensions et gros incendie aux abords de la gare de Lyon à Paris - vidéos
Tags:
révolutions de couleur, Sergueï Choïgou, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook