International
URL courte
29419
S'abonner

Moscou a invité Damas à arrêter les frappes aériennes pendant les entretiens de Genève. L’envoyé spécial de l’Onu Staffan de Mistura appelle toutes les parties en conflit à rejoindre l’initiative russe.

La Russie a demandé à la Syrie de suspendre les raids aériens contre les terroristes pendant toute la durée du nouveau volet d'entretiens sur la crise syrienne qui débutent le 23 février à Genève, en Suisse, a annoncé mercredi l'envoyé spécial du secrétaire général de l'Onu pour la Syrie Staffan de Mistura.

« La Russie a informé mercredi tous les pays avoir formellement invité le gouvernement syrien à cesser les frappes aériennes sur les territoires où le cessez-le-feu est en vigueur, le temps des négociations intersyriennes », a indiqué M. de Mistura lors d'une conférence de presse.

Il a appelé les parties en conflit à rejoindre l'initiative russe et à arrêter toutes les opérations aériennes pendant les négociations.

« Nous appelons tous ceux qui peuvent influer sur l'opposition à essayer de faire de même. Ils n'ont pas d'avions, mais ils peuvent prendre des mesures appropriées pour donner plus de chances aux discussions intersyriennes », a indiqué M. de Mistura.

​L'envoyé spécial a espéré que le cessez-le-feu fragile ne serait pas rompu pendant les discussions de Genève. Il a reconnu qu'il y avait des provocateurs en Syrie qui souhaitent empêcher les parties de s'asseoir à la table de négociations.

Le nouveau volet des entretiens sur la Syrie réunira jeudi les représentants de Damas et de l'opposition syrienne.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Astana, Munich, Genève: le rôle russe dans le règlement syrien apprécié
Syrie: Staffan de Mistura pourrait démissionner après les négociations de Genève
A l'approche des négociations de Genève, la trêve tient bon en Syrie
Trump explique ce qu’il considère comme «le plus gros problème dans le monde», la Russie impliquée
Tags:
négociations inter-syriennes, frappe aérienne, Staffan de Mistura, Genève, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook