International
URL courte
41641
S'abonner

L’ambassade russe au Canada a critiqué la décision d’Ottawa de prolonger de deux ans sa mission militaire en Ukraine. Selon le ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, elle l’a fait afin de «soutenir le peuple ukrainien».

Lundi soir, le ministre canadien de la Défense nationale, Harjit Sajjan, a déclaré qu'Ottawa envisageait de prolonger de deux ans sa mission de formation de l'armée ukrainienne. Selon lui, le pays continuera à soutenir « un allié précieux ».

« La décision du gouvernement canadien de prolonger la mission militaire à l’Ukraine est contreproductive et ne facilite pas le processus politique intérieur ukrainien, y compris le dialogue direct entre Kiev et Donbass, qui est prévu dans les accords de Minsk », indique le communiqué de l'ambassade russe.

​« Avec la prolongation de l'Opération UNIFIER, le Canada maintient fermement son soutien au peuple ukrainien et à la souveraineté ukrainienne », a tweeté Chrystia Freeland, ministre des Affaires étrangères canadienne.

​Le gouvernement canadien a envoyé environ 200 instructeurs militaires en Ukraine. Cette mission de formation et de soutien aux forces ukrainiennes, sous le nom «Unifier», vise à aider l'Ukraine « dans les efforts qu'elle déploie pour maintenir sa souveraineté, sa sécurité et sa stabilité face à l'agression extérieure (…) », indiquait en avril 2015 le service de presse de l'ex-Premier ministre canadien, Stephen Harper.

Selon les données disponibles, depuis le début de la formation, en septembre 2015, plus de 3 100 membres des forces armées ukrainiennes ont bénéficié de la formation offerte par les Forces armées canadiennes.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

L’Onu salue l’aide humanitaire russe en Ukraine et en Syrie
Moscou appelle Washington à évaluer plus précisément l'attaque sur l’OSCE en Ukraine
Le Donbass refuse de livrer du charbon à l’Ukraine si le blocus ferroviaire est maintenu
Trump veut «un pacte nucléaire» avec la Russie, le Kremlin lui répond
Tags:
mission, formation, crise en Ukraine, armée, Chrystia Freeland, Canada, Ukraine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook