International
URL courte
0 81
S'abonner

L'emploi d'armes chimiques par les djihadistes de Daech en Irak a été instrumentalisé comme moyen de guerre de l'information, estime Zu al-Fakkar al Baladawi des Forces de mobilisation populaire.

À l'heure actuelle, au moins 12 personnes, dont des femmes et des enfants, reçoivent des traitements après avoir subi une attaque chimique à Mossoul, rapporte l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Pour Zu al-Fakkar al Baladawi, président du centre informatique des Forces de mobilisation populaire, l'utilisation d'armes chimiques est devenue un moyen de guerre de l'information.

« Pour la première fois, Daech a employé des armes chimiques, dont le chlore et d'autres substances nocives, dans la province de Salah ad-Din. Pourtant, ni l'Onu ni la communauté internationale n'ont prêté attention aux enquêtes réalisées par la partie irakienne, aux rapports de plusieurs médias et aux témoignages de ceux qui avaient subi cette attaque », a déclaré M. Baladawi dans un entretien accordé à Sputnik.

Pourtant, le problème d'armes chimiques en Irak a commencé à faire l'objet de vives discussions après l'implication des États-Unis dans l'opération de libération de Mossoul, principal bastion de Daech en Irak, affirme l'interlocuteur de l'agence. Toujours selon lui, son organisation avait présenté des informations faisant état de la présence de composants nécessaires pour la fabrication de bombes chimiques chez les djihadistes bien avant le début de la libération de Mossoul, sans toutefois parvenir à sensibiliser l'opinion publique.

« Les Forces de mobilisation populaire ont découvert 100 tonnes d'ammoniac qui est utilisé pour fabriquer de telles bombes », indique M. Baladawi. Toujours selon lui, les substances nécessaires pour la production d'armes chimiques sont « importées de l'étranger ».

Début mars, une douzaine de personnes ont été prises en charge dans un hôpital d'Erbil, dans le Kurdistan irakien, après avoir été touchées par des armes chimiques. Les victimes accusent Daech d'être à l'origine de leurs blessures. Par la suite, certaines substances chimiques ont été découvertes à l'est de Mossoul lors de fouilles de caches de Daech par l'armée irakienne.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Poutine: les terroristes cherchent à s'emparer d'armes chimiques
Daech forme des kamikazes pour des attentats aux armes chimiques
Daech utilise des armes chimiques pour attaquer les Kurdes en Irak
Un film américain anti-avortement diffusé par C8 suscite une polémique, deux doubleurs refusant de participer
Tags:
Unités de mobilisation populaire (PMU) irakiennes, bombe, djihadisme, armes chimiques, OMS, Zu al-Fakkar al Baladawi, Mossoul, Irak
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook