International
URL courte
36159
S'abonner

Le chef de la diplomatie allemande a exhorté la Turquie de s'abstenir de dresser des parallèles entre le régime nazi et le gouvernement allemand actuel.

Après une semaine de guerre de mots consécutive à l'annulation de rassemblements pro-Erdogan en Allemagne, Berlin tente de désamorcer la crise diplomatique en invoquant « l'amitié » entre les deux pays.

« Il n'y a pas d'alternative au dialogue, c'est seulement comme cela que, pas à pas, nous aurons la possibilité de revenir à une relation normale et amicale », a déclaré le ministre allemand des Affaires étrangères Sigmar Gabriel au terme d'une rencontre à Berlin avec son homologue turc Mevlüt Cavusoglu.

Dans le même temps, il a martelé qu'il y avait « des limites à ne pas franchir », évoquant les récentes déclarations d'Ankara qui avait comparé les méthodes des autorités allemandes actuelles avec des pratiques nazies.

« J'ai une nouvelle fois clairement signifié que les comparaisons avec l'époque nazie et les invectives sur la démocratie et les droits de l'Homme en Allemagne sont à proscrire », a confié M. Gabriel.

Les relations entre les deux pays se sont envenimées suite à l'interdiction sur le territoire allemand de meetings électoraux pour la communauté turque en vue du référendum du 16 avril sur le régime présidentiel en Turquie. Ankara a en réaction dénoncé une « tentative de s'ingérer dans le processus référendaire » et accusé Berlin de recourir à des méthodes dignes des nazis.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Ankara formule ses revendications à Berlin
Les demandeurs d'asile turcs nuisent aux relations entre Ankara et Berlin
Nouvelles tensions entre Ankara et Berlin: une publicité de Turkish Airlines en cause
Cinq morts, dont un enfant, et des blessés en Allemagne où une voiture a foncé sur des piétons - images
Tags:
relations, accusations, diplomatie, nazisme, référendum, Mevlut Cavusoglu, Recep Tayyip Erdogan, Sigmar Gabriel, Turquie, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook