Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Tusk

    Sommet UE: Tusk réélu, la Pologne furieuse pose un ultimatum

    © AP Photo / Yiannis Kourtoglou
    International
    URL courte
    48494
    S'abonner

    Donald Tusk a été reconduit jeudi à la présidence du Conseil européen malgré l’opposition de son pays natal, la Pologne, en obtenant le soutien des 27 autres chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne. Poussé à bout, Varsovie pose un ultimatum.

    La reconduction du Polonais Donald Tusk jeudi à la tête de la présidence du Conseil européen a encore élargi la fracture entre l'UE et la Pologne, farouchement opposée à ce nouveau mandat et qui a fustigé un « dangereux précédent ».

    L'ex-Premier ministre libéral polonais Donald Tusk a été élu à « 27 voix contre une », selon deux sources diplomatiques, confirmant l'écrasant soutien témoigné par les dirigeants des pays de l'UE, France et Allemagne en tête. En représailles, la Pologne a décidé de « ne pas accepter les conclusions de ce sommet », a lancé la chef du gouvernement conservateur nationaliste polonais, Beata Szydlo.

    En l'absence de consensus, les conclusions, qui portent aussi sur des points relatifs à l'immigration, l'économie, la défense ou encore sur la situation dans les Balkans occidentaux, ont finalement été faites au nom du président du Conseil européen, avec le «soutien de 27 États membres».

    Une tournure qui juridiquement n'engage pas le Conseil européen en lui-même, puisqu'il n'y a pas eu unanimité.
    Le document « n'a pas fait consensus, pour des raisons sans lien avec sa substance », est-il précisé sur la première page.

    Donald Tusk occupe le poste depuis le 1er décembre 2014. Ce mandat de deux ans et demi est renouvelable une fois. À Varsovie, Jaroslaw Kaczynski, le chef de file du parti Droit et Justice (PiS, au pouvoir), a estimé que la réélection de Donald Tusk démontrait que l'UE était sous domination allemande et ignorait les intérêts des États membres. « Si l'UE ne s'écarte pas de cette voie, elle n'aura plus lieu d'être », a-t-il dit.

    Jaroslaw Kaczynski juge Donald Tusk « moralement responsable » de la mort de son frère jumeau Lech dans un accident d'avion en Russie en 2010. Donald Tusk dirigeait alors le gouvernement. Les enquêtes ont conclu à une erreur de pilotage.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Pour Donald Tusk, l’Europe est menacée par une scission
    Donald Tusk: le Traité transatlantique protégera de l'instabilité asiatique
    Donald Tusk: prolongation des sanctions antirusses d'ici fin juin
    Tags:
    Donald Tusk, Europe, Pologne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik