Ecoutez Radio Sputnik
    Divorce à l’anglaise: Londres veut réclamer 11 milliards de dollars à Bruxelles

    Divorce à l’anglaise: Londres veut réclamer 10 mds EUR à Bruxelles

    © Photo. Pixabay
    International
    URL courte
    Négociations sur le Brexit (2017) (148)
    44528
    S'abonner

    Qui doit de l’argent à qui et combien? Alors que l’UE est persuadée que c’est à Londres de lui rembourser les dettes après le divorce, le Royaume-Uni envisage la possibilité de réclamer une somme rondelette à la Banque européenne d’investissement…

    Une fois le Brexit activé, Londres exigera de la Banque européenne d'investissement le remboursement de neuf milliards de livres sterling (10,2 mds EUR) actuellement stockés sur les comptes de l'institution, révèle The Sunday Times, citant la conclusion judiciaire rédigée à la demande du gouvernement en vue des négociations entre Londres et Bruxelles concernant les modalités du Brexit.

    Selon le document préparé par Martin Howe, avocat du Parti conservateur au pouvoir au Royaume-Uni, « non seulement le gouvernement n'a pas de motifs juridiques de payer quoi que ce soit à Bruxelles, mais c'est l'UE qui doit rembourser au Royaume-Uni sa part dans le capital de la Banque européenne d'investissement ». Comme l'affirment les juristes britanniques, il s'agit d'une somme d'environ neuf milliards de livres sterling.

    Depuis le « oui » des Britanniques au référendum, ce n'est pas la première fois que la question financière se trouve au cœur de virulentes discussions entre Bruxelles et Londres. Auparavant, il a été annoncé que le Brexit pouvait coûter au Royaume-Uni une somme de 50 à 60 milliards d'euros pour les contrats conclus plus tôt. Des sources haut placées au sein de l'UE ont souligné que le problème du remboursement serait un des premiers à être évoqué lors des négociations avec le gouvernement de Theresa May prévues en mars.

    La première ministre britannique, Theresa May, a confirmé jeudi qu'elle invoquerait avant la fin du mois l'article 50 du Traité de Lisbonne, étape indispensable pour enclencher le processus de sortie du Royaume-Uni de l'UE.

    La procédure de divorce, qui est conforme au vote exprimé par les Britanniques lors du référendum du 23 juin dernier, devrait prendre deux ans, selon les estimations du président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Négociations sur le Brexit (2017) (148)

    Lire aussi:

    Varsovie prévient l’UE que d’autres pays pourraient suivre l’exemple du Brexit
    Brexit: le Royaume-Uni craint la fuite des travailleurs européens
    La majorité des Britanniques s'opposent au blocage du Brexit
    Tags:
    Banque européenne d'investissement (BEI), Royaume-Uni, Londres
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik