Ecoutez Radio Sputnik
    Ioulia Samoïlova

    Eurovision: pourquoi Kiev peut réduire en miettes le rêve de la candidate russe

    © Photo. capture d`écran: Youtube (Maxim Lee / First Channel)
    International
    URL courte
    Eurovision 2017 (57)
    40476

    Ioulia Samoïlova, la jeune chanteuse russe qui se déplace en fauteuil roulant, a été choisie pour représenter la Russie à l’Eurovision 2017 qui se tiendra à Kiev. Toutefois, le rêve de l’artiste risque de partir en fumée: fortes sont les chances que le Service de sécurité d'Ukraine (SBU) l’interdise d’entrée dans le pays.

    La Russe Ioulia Samoïlova, célèbre en Russie depuis sa participation à l'analogue russe de l'émission X Factor, a été retenue dimanche pour représenter la Russie au concours Eurovision de la chanson qui se tiendra du 9 au 13 mai à Kiev, en Ukraine. Toutefois, la sélection de cette chanteuse, qui se déplace en fauteuil roulant, a provoqué une vive réaction en Ukraine.

    Dans le choix de cette chanteuse, que le monde a pu voir sur les écrans de télévisions lors de l'ouverture des Jeux paralympiques de Sotchi en 2014, des politologues ukrainiens ont distingué un jeu politique.

    Une candidate « imperdable » ?

    « La Russie a envoyé au combat, comme elle le considère, un candidat "imperdable" — une chanteuse aux capacités réduites, Ioulia Samoïlova. Il convient de le préciser, la chanteuse elle-même a présenté une belle performance et on n'a pas de questions à son égard », a écrit sur sa page Facebook le politologue Taras Berezovets.

    Pourquoi « imperdable » ? Les défenseurs de cette théorie considèrent que les Ukrainiens radicalisés ne pourront pas manifester leur manque de respect vis-à-vis d'une jeune femme qui se déplace en fauteuil roulant. Ce n'est un secret pour personne que depuis 2014 un accueil froid est réservé aux représentants russes à l'Eurovision et à leurs supporteurs — les chanteurs sont régulièrement sifflés par des spectateurs qui oublient qu'il ne s'agit pas d'un débat politique, mais d'un concours de chanson.

    « Une provocation »

    Le ministre ukrainien des Affaires étrangères Pavel Klimkine a qualifié le choix de cette candidate de « provocation », car l'artiste s'est rendue en Crimée.

    « Cela fait plusieurs années que la Russie perpètre des provocations », a déclaré Pavel Klimkine en déplacement à Marioupol. Cette déclaration n'a pas échappé à l'attention de Moscou. Le porte-parole de la présidence russe Dmitri Peskov a rappelé qu'il s'agissait du choix de la chaîne de télévision et qu'il n'y avait rien de provocateur.

    Le SBU procède à une vérification

    Tout de suite après que le nom de la candidate russe ait été annoncé, le Service de sécurité d'Ukraine (SBU) a entamé une vérification dont le but est de savoir si l'artiste s'était produite en Crimée après le rattachement de cette dernière à la Russie en 2014. Selon la loi ukrainienne, la péninsule ne peut être rejointe légalement que par le biais de la région de Kherson. Tous ceux qui « violent » cette norme se voient interdits d'entrée en Ukraine. Comme Ioulia Samoïlova s'est produite en Crimée en 2015, elle pourrait voir son nom inscrit sur la liste noire.

    « Les représentants de l'Union européenne de radio-télévision nous ont assuré qu'il ne fallait pas apporter de changements à la liste noire établie [où pourrait déjà figurer Ioulia Samoïlova, ndlr]. Ainsi, la décision d'interdire Mme Samoïlova d'entrée est bien réelle », a indiqué dans un commentaire à RT une source au sein de l'administration du président ukrainien.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    Eurovision 2017 (57)

    Lire aussi:

    Eurovision 2017: l’Ukraine reçoit un carton rouge
    Booba livre son récit de la récente fusillade ayant touché le tournage d’un clip
    La maladie qui a tué Saint-Louis est de retour en France
    Tags:
    interdiction, concours, Eurovision 2017, Service de sécurité d'Ukraine (SBU), Ioulia Samoïlova, Pavel Klimkine, Dmitri Peskov, Crimée, Ukraine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik