International
URL courte
47207
S'abonner

La présence d’un certain nombre de bulletins nuls a été constatée lors du décompte des voix au Pays-Bas, État qui votait mercredi pour les élections législatives. Certes, rien de surnaturel, sauf qu’à en croire les photos qui circulent dans les médias turcs, sur ces bulletins les électeurs d'origine turque ont voté pour Recep Tayyip Erdogan.

Les tensions diplomatiques entre Amsterdam et Ankara ne sont pas palpables qu'au niveau diplomatique: en votant mercredi pour les élections législatives, des électeurs néerlandais d'origine turque ont exprimé leur soutien à leur pays d'origine en donnant leur voix au président Recep Tayyip Erdogan, qu'ils ont rajouté délibérément à la liste des candidats, rapportent les médias turcs, dont Hürriyet.

Les photos de ces bulletins ont quasiment inondé les réseaux sociaux. Sur certains d'entre eux on peut lire des appels à voter pour les amendements constitutionnels lors du référendum fixé au 16 avril en Turquie.

​Le parti DENK, récemment fondé par des hommes politiques originaires de Turquie, a d'ailleurs réussi à obtenir trois sièges au parlement, rapporte la presse turque. Dans son message aux électeurs, Tunahan Kuzu, un des fondateurs du parti, a remercié tous ceux qui ont donné leur voix.

« Nous avons réussi à parachever ce succès grâce à la solidarité de la population néerlandaise d'origine étrangère. Avec vos voix, vous avez donné la meilleure réponse à la xénophobie et à l'islamophobie qui gagnent en puissance aux Pays-Bas », a-t-il déclaré.

À l'issue du vote, sept candidats d'origine turque ont réussi à obtenir des sièges au parlement néerlandais.

Les tensions entre Ankara et Amsterdam sont montés d'un cran suite à l'expulsion des Pays-Bas de la ministre turque de la Famille, en visite à Rotterdam, quelques heures après avoir empêché la venue du chef de la diplomatie turque, Mevlut Cavusoglu, qui devait assister à un meeting de soutien au président Erdogan. Le rassemblement devait se dérouler dans le cadre de la campagne du référendum sur le renforcement des pouvoirs présidentiels prévu en Turquie le 16 avril.

En réaction, Ankara a fait fermer l'ambassade et le consulat néerlandais, qualifiant la décision de La Haye de « vestige du nazisme ». À Rotterdam, près d'un millier de manifestants munis de drapeaux turcs se sont rassemblés dans la soirée près du consulat de Turquie, avant d'être dispersés par les forces de l'ordre à l'aide de canons à eau.

Lundi, le président turc Recep Tayyip Erdogan a menacé les Pays-Bas de sanctions diplomatiques, annonçant que la Turquie allait saisir la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) sur ce différend.

Le 13 mars, on a appris que la Turquie rompait les relations diplomatiques avec La Haye.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

 

Lire aussi:

Aux Pays-Bas, la droite du PM Mark Rutte en tête des législatives
Pays-Bas: un bras de fer avec la Turquie pour gagner les élections législatives
Erdogan appelle à adopter des sanctions contre les Pays-Bas
Plus de 1.500 militaires français se déploient dans les Alpes pour faire face à «l’affrontement majeur»
Tags:
bulletin, élections législatives, vote, Recep Tayyip Erdogan, Pays-Bas, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook