Ecoutez Radio Sputnik
    WikiLeaks

    Assange dévoile le plan des élites américaines pour remplacer Trump par Pence

    © REUTERS/ Toby Melville
    International
    URL courte
    29139312080

    Des membres des services de renseignement ainsi que des opposants à Donald Trump aux États-Unis envisagent l’idée de faire tomber le Président américain. Ils entendraient placer au pouvoir son vice-Président, Mike Pence.

    Selon le compte Twitter appartenant au fondateur de WikiLeaks Julian Assange, l'ancienne secrétaire d'État démocrate Hillary Clinton tente de placer à la tête des États-Unis le vice-Président Mike Pence, qui est, d'après elle, « plus prévisible » et donc « battable ».

    Selon un autre message publié sur Twitter, deux responsables de la communauté du renseignement ont confié en privé qu'ils étaient en train de préparer « la prise de pouvoir de Mike Pence ». Pourtant, ils n'ont pas précisé si le vice-Président était au courant de ce projet.

    Il est à noter que le député démocrate Dennis Kucinich s'est déjà prononcé à ce sujet mi-février. Il a ouvertement dénoncé les services de renseignement d'avoir évincé Michael Flynn, l'ancien conseiller de sécurité de Donald Trump, afin d'empêcher une amélioration des relations entre les États-Unis et la Russie.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Une députée US appelle à destituer Trump parce que Poutine envahit… la Corée!
    Pence: «Le président Trump n’est pas un homme à regarder dans le rétroviseur»
    Présidentielle US: le débat Pence-Kaine suivi par 37 M d'Américains
    Tags:
    pouvoir politique, président, services secrets, destitution, sécurité, WikiLeaks, Mike Pence, Donald Trump, Julian Assange, Hillary Clinton, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik